eToro
Par eToro
882 Vues

Revue de Marché Hebdomadaire 07-13/12/2015

Le dollar et la livre Sterling dans la ligne de mire en cette fin 2015

Maintenant que la décision monétaire de la BCE et les chiffres de l’emploi américain sont connus, les investisseurs peuvent se concentrer de nouveau sur autre chose. Les marchés vont se pencher cette semaine tout particulièrement sur deux événements majeurs. Le premier aura lieu jeudi lorsque la Banque d’Angleterre annoncera la révision de son taux directeur, ce qui constitue la dernière et sans doute la plus importante décision monétaire de l’année 2015. Mais peut-être encore plus important sera ce que pense Mark Carney des perspectives de l’année à venir.

Nous passerons ensuite vendredi de l’autre côté de l’Atlantique pour nous diriger vers les chiffres de la vente au détail aux États-Unis pour le mois de novembre. Les résultats du « black friday », qui est la journée qui génère habituellement les plus gros chiffres de ventes de l’année, figureront notamment dans ces résultats. Et n’oublions pas qu’il s’agit également des derniers chiffres de la vente au détail avant la prochaine décision monétaire de la Fed.

Trajectoire de la livre Sterling pour 2016

Jeudi, la Banque d’Angleterre annoncera sa décision en matière de politique monétaire. Le cœur du problème est de savoir si la BoE va oui ou non suivre la même direction que la Fed. Le taux directeur de la BoE est actuellement de 0,5 % et il n’existe aucun consensus réel quant à une éventuelle hausse du taux dans un avenir proche.  Mark Carney, le directeur de la Banque d’Angleterre, est pris entre le marteau et l’enclume.

D’un côté, la BoE a eu jusqu’à présent tendance à suivre les pas de la Fed. D’un autre côté, augmenter les taux d’intérêt à ce moment précis pourrait comporter des risques. Il est clair que la BCE est sur le point de mettre en place plus d’assouplissement. Une telle divergence des politiques monétaires pèsera lourdement sur leurs échanges commerciaux. Pour faire simple, les produits britanniques deviendront plus chers pour les consommateurs de la zone euro.

Le directeur de la BoE a récemment déclaré que la prochaine étape serait une hausse des taux d’intérêt. Il n’a pas cependant dit quand cela arriverait. Il a également fait remarquer que l’inflation demeure fermement proche de zéro, loin de la cible de 2 % de la BoE. Les analystes ne prévoient pas de hausse des taux avant le 2e trimestre 2016, et l’attitude des marchés semble indiquer que cette date sera repoussée encore plus tard.  Si la BoE surprend avec l’annonce d’une hausse des taux, le taux de la livre Sterling pourrait monter. Une hausse des taux pourrait en même temps affecter le FTSE100.

S’ils le pouvaient, les investisseurs auraient quelques questions à poser à Mark Carney. Par exemple : Est-il optimiste face à l’avenir ? Que pense-t-il de la possibilité d’une hausse des taux et du moment choisi ? Quels autres facteurs la BoE prend-elle en considération ?

Wall Street attend avec impatience les chiffres de la vente au détail aux États-Unis

Le bureau du recensement américain va publier vendredi les résultats du secteur de la vente au détail pour le mois de novembre. Les chiffres de la vente au détail sont considérés comme étant une bonne indication de la confiance qu’accorde le consommateur américain à l’économie de son pays. Ce que les marchés veulent vraiment savoir, c’est si les consommateurs ont bien ouvert leur portefeuille ce mois-ci. De bons résultats pourraient suggérer que les consommateurs sont confiants quant à leur capacité à « gérer » une hausse des taux imminente. Mais si les chiffres ne sont pas bons, le dollar pourrait en pâtir jusqu’à la prochaine décision monétaire de la Fed.

Bien que des résultats de vente au détail solides puissent indiquer une hausse des taux, cela comporte également des implications considérables pour Wall Street. Tandis qu’une politique monétaire plus stricte a généralement tendance à affecter négativement les marchés boursiers, de bons chiffres de vente au détail pourraient au contraire donner un coup de pouce aux indices américains et permettre de finir l’année sur une note positive. Ceci augmenterait également pour les commerçants la possibilité de meilleurs chiffres d’affaires pour le 4e trimestre. Des résultats faibles pourraient peser sur Wall Street, en particulier suite à la décision imminente de la Fed. Une faible confiance des consommateurs associés à des taux d’intérêts plus élevés seront tout simplement de mauvais augure pour Wall Street.

Revenons à nos affaires

On s’attend à ce que la Banque d’Angleterre continue à attendre pour faire augmenter son taux directeur. En outre, Mark Carney pourrait nous surprendre avec des perspectives optimistes pour 2016 et l’impact sur la livre Sterling sera alors positif. Ceci suggère qu’une hausse des taux pourrait de nouveau être à l’ordre du jour. Petit bémol cependant : une livre Sterling plus forte pèsera alors sur la croissance économique. Une hausse des taux pourrait à l’heure actuelle ne fournir qu’un petit coup de pouce passager à la livre Sterling. Sur le long terme, la croissance en serait menacée et la livre en subirait les conséquences.

En l’absence de décision monétaire, le rôle et l’attitude de Mark Carney sont de plus en plus cruciaux. Prévoit-il une inflation finalement imminente et pour quand ? Quelles sont les perspectives générales pour l’économie britannique ? Des réponses vont être apportées, nous l’espérons, à ces questions pressantes.

Aux États-Unis, nous allons savoir si le consommateur américain a suffisamment confiance pour dépenser généreusement en préparation des vacances de Noël. Ce qui est sûr, c’est que des chiffres de vente au détail plus élevés sont toujours un bon signe pour les indices de Wall Street. Des résultats décevants seraient en revanche non seulement mauvais pour Wall Street, mais ils pourraient aussi affecter le dollar.

Au menu

PIB de la zone euro pour le 3e trimestre (mardi) – Si le PIB de la zone euro du 3e trimestre (troisième publication) est révisé à la hausse, l’euro pourrait alors légèrement en bénéficier.

PIB du Japon pour le 3e trimestre (mardi) – Si le PIB japonais du 3e trimestre est légèrement plus élevé lors de cette 3e publication, le yen pourrait alors en bénéficier. Néanmoins, on ne s’attend pas à une poussée remarquable.

Taux de chômage australien (jeudi) – Si le chômage en Australie tombe en-dessous de 5,9 %, après une baisse remarquable le mois dernier, le dollar australien pourrait alors monter de manière considérable par rapport à l’euro et au yen.

Décision monétaire de la BoE (jeudi) – L’une des plus importantes décisions de la Banque d’Angleterre de ces derniers temps. Si la Banque d’Angleterre conserve une position assagie en 2016, la livre pourrait chuter, si la BoE reprend au contraire du poil de la bête, la livre pourrait alors récupérer.

Ventes au détail aux États-Unis (vendredi)- Le principal événement pour le dollar et pour Wall Street. Si les résultats de la vente au détail sont meilleurs que prévu, les indices de Wall Street pourraient alors grimper encore plus. Si ces chiffres sont au contraire décevants, Wall Street et le cours du dollar pourraient tous les deux en accuser le coup.

Tableau de la semaine

Etoro_chart

Calendrier Économique

Calendrier économique fourni par Investing.com France, portail leader de

 

882 Vues