eToro
Par eToro
729 Vues

Revue de Marché Hebdomadaire 09-15/11/2015

Les indicateurs sont dans l’œil de mire : l’inflation, les salaires, les ventes au détail

Une fois de plus, cette semaine, les investisseurs devront partager leur attention entre le Royaume-Uni et les États-Unis. Mardi les traders de la livre Sterling et du FTSE 100 vont devoir regarder à la loupe le Rapport sur l’inflation. Ensuite, mercredi l’Office of national statistics (ONS) du Royaume-Uni communiquera les données relatives au chômage et au travail. Pour finir, vendredi nous traversons l’océan pour nous rendre aux États-Unis où le Bureau du recensement américain communiquera les chiffres sur les ventes au détail pour le mois d’octobre. Comme l’économie américaine dépend en général de la consommation, les ventes au détail peuvent s’avérer cruciales pour permettre d’évaluer la politique de la Réserve Banque fédérale.

Mark Carney de la Banque d’Angleterre sur la sellette

La lecture du Rapport sur l’inflation se tiendra mardi au parlement britannique. Il s’agit d’un événement annuel organisé par le trésor britannique qui a pour mission d’examiner l’administration, les politiques et les dépenses des organismes publics en lien avec le secteur financier, parmi lesquels on compte bien sûr la Banque d’Angleterre et le gouverneur Mark Carney qui sera amené à témoigner.

La manière dont la banque d’Angleterre perçoit l’inflation à l’avenir représente l’une des principales préoccupations pour les traders de livre sterling et du FTSE100. On prévoit que le gouverneur de la Banque d’Angleterre restera optimiste concernant les perspectives d’inflation. Même en mauvaise posture Mark Carney répétera probablement que l’inflation britannique semble se stabiliser malgré les inquiétudes concernant la croissance mondiale.

Le travail et les salaires pourraient conduire à un changement politique

Mercredi, l’ONS communiquera plusieurs documents contenant des données importantes sur le chômage et les salaires. Ces informations sont cruciales pour la Banque d’Angleterre pour l’élaboration de la politique monétaire. Comme aux États-Unis, l’économie britannique est largement dominée par la consommation. Le développement de la main-d’œuvre britannique, l’augmentation des revenus ainsi que les gains se traduisent en général par une augmentation des dépenses, ce qui bien entendu contribue au développement du PIB.  La croissance des salaires influence grandement l’inflation. Si les données sur le travail et les salaires montrent une amélioration globale ceci permettra d’apporter des arguments pour la Banque d’Angleterre qui réfléchit au bien-fondé d’une augmentation du taux. Toutes données qui iront dans ce sens seront positives pour la livre sterling.

Les ventes au détail aux États-Unis vont-elles  finalement rebondir ?

Les chiffres des ventes au détail aux États-Unis pour le mois d’octobre seront communiqués vendredi. Ces chiffres ont été plutôt décevants ces derniers mois. À présent les investisseurs attendent avec impatience un rebond. Une augmentation des chiffres montrera que la consommation américaine est de retour. Les chiffres des ventes au détail de septembre ont à la fois déçu et surpris, atteignant seulement un misérable 0,1 %. Les analystes avaient prévu une augmentation de 0,2 % avec les ventes de la rentrée scolaire. Cette publication est d’autant plus importante de par cette déception. Si les chiffres d’octobre dépassent les estimations, ils stimuleraient le S&P500 et le DIJA. Inversement, une autre déception frapperait durement Wall Street.

Revenons à nos affaires

Ce que les investisseurs du FTSE100 et de la livre Sterling veulent entendre dépend principalement de la Banque d’Angleterre. Un Mark Carney optimiste sera le signal qu’une augmentation du taux est toujours envisagée. Une amélioration des données de la main d’œuvre britannique et des salaires aurait une incidence sur une Banque d’Angleterre plus agressive. Aux États-Unis, une hausse des ventes au détail permettrait de propulser les indices de Wall Street.

Au menu

Rapport sur l’inflation au Royaume-Uni (mardi)- Si Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, émet une position plus ferme lors de l’audience, la livre Sterling pourrait se mobiliser.

Discours du gouverneur de la Banque d’Angleterre (mercredi)- Tout comme avec la lecture du rapport sur l’inflation, une position plus ferme de la part de Carney propulserait la livre sterling.

Chômage en Australie (jeudi)- Si le chômage en Australie augmente de manière inattendue, l’Australie pourrait être touchée.

Croissance du PIB troisième trimestre Eurozone (vendredi)- Ce chiffre sera attendu par les traders de l’EUR et de l’USD. Si la croissance du PIB dans l’Eurozone dépasse les estimations, l’Euro pourrait connaître un rebond surprenant et prendre les traders au dépourvu.

Mais si la croissance de l’Eurozone apparaît faible, celle-ci confirmera les prévisions générales selon lesquelles Mario Dragui développera son programme d’assouplissement quantitatif. Avec ce scénario, l’Euro et l’USD pourraient se rapprocher de la parité.

Les ventes au détail aux États-Unis (vendredi)- Cette publication sera examinée de près par Wall Street. Après plusieurs mois de ventes au détail faibles, les traders de Wall Street souhaitent voir la consommation américaine revenir à un niveau de ventes au détail (plus élevé). Une déception pourrait peser sur les indices tels que le S&P500 et sur l’indice Dow Jones des valeurs industrielles.

Tableau de la semaine :
Disney chart

Calendrier Économique

Calendrier économique fourni par Investing.com France, portail leader de

 

729 Vues