eToro
Par eToro
1255 Vues

Revue de Marché Hebdomadaire 25-31/05/2015

L’euro se dirige-t-il vers la parité avec le dollar ?

Bien que précipité par les événements de la semaine, le changement rapide du sentiment des investisseurs à l’égard de l’euro va sans aucun doute représenter le thème dominant de la semaine dans les salles de marchés. La raison de ce revirement provient des fuites sur la politique de la BCE. Malgré une réunion à huis clos, les investisseurs ont appris que la Banque centrale avait l’intention d’intensifier l’injection de liquidités sur le marché, ce qui effectivement pourrait venir réduire en miettes les fortifications consolidées par le récent rebond de l’euro.

La déclaration désormais publique effectuée par Benoit Coeuré, membre du conseil de la BCE mentionne que la Banque centrale est disposée à acheter un plus grand volume d’obligations d’État pour faire face à un manque de liquidité saisonnier. Naturellement, les investisseurs ont rapidement été contraints de reprendre une position vendeur sur l’euro. La correction a été ensuite amplifiée par des chiffres d’inflation négatifs et la publication d’un indicateur ZEW allemand plus faible que prévu. Dès l’ouverture des marchés cette semaine, les investisseurs auront hâte de voir si l’euro se rapproche de ses plus bas niveaux atteints au mois de mars ou s’il parvient à se stabiliser après sa chute libre de la semaine dernière.

Les développements de cette semaine qui devraient représenter un tournant pour ces derniers vont leur permettre de tirer un trait sur le mois de mai, généralement considéré comme une période notoirement négative pour l’euro. Car si la devise européenne ne réussit pas à reprendre un peu de forces d’ici la fin de la semaine, elle risque, si l’on se réfère à la figure chartiste mensuelle, de tomber directement à 1,05 $ avec à la possibilité d’atteindre son plus bas du mois de mars le coup d’après. Pire encore, un nouveau test du niveau plancher du mois de mars dernier viendrait faire naître la crainte de voir la paire euro dollar baisser jusqu’à la parité, une situation que les investisseurs haussiers n’osent même pas envisager.

Biens durables, croissance, et confiance du consommateur américain

Alors que la question de la parité de l’euro avec le dollar gagne de plus en plus d’importance, les investisseurs vont reporter leur attention vers l’autre côté de l’atlantique en quête des prochaines publications de données américaines qui représentent un facteur très important pour l’évolution des marchés. Nous avons au programme la publication de trois événements de grand intérêt : les biens durables, l’indice représentatif du sentiment du consommateur américain et, en fin de course, la deuxième publication du PIB américain du premier trimestre.

Le premier événement publié dans l’actualité économique sera le chiffre de commandes de biens durables, un indicateur très attendu et très représentatif de la demande des producteurs et des consommateurs. Bien que l’évolution des commandes de biens durables hors secteur du transport (permettant d’exclure les distorsions pouvant être causées par les données de secteurs comme l’industrie aéronautique) a été négative au cours de ce dernier mois, une tendance encourageante apparait cependant. On a pu observer d’un mois sur l’autre une légère modération du rythme de ralentissement jusqu’au mois dernier où la variation a simplement été de 0,2 %. Qu’attendent donc les investisseurs de ce mois-ci ? Vous l’avez deviné : si le taux de variation repasse la barre de 0 % en glissement mensuel, cela aura pour effet d’inverser le sentiment du marché à l’égard de l’économie américaine.

Viendra ensuite le tour, plus tard dans la journée, du second indicateur si attendu et si prisé, l’indice de confiance des ménages américains. Au vu des signes indiquant le mois dernier une période de flottement de la croissance économique, les investisseurs vont vouloir ce mois-ci découvrir un indice de confiance des ménages en hausse, au-dessus de 95, un niveau qui confirmerait le retour à la consommation. Ce qui nous oblige naturellement à nous poser une question très pertinente : Le pire de la situation économique américaine se trouve-t-il derrière nous ?

Enfin, nous recevrons vendredi les informations relatives à la deuxième publication du PIB américain au premier trimestre. Même si la deuxième lecture est loin de revêtir la même importance que la première, elle comporte tout de même un grand intérêt. Sachant que, selon les statistiques, le taux de croissance est généralement revu lors de la deuxième publication, les investisseurs vont s’appuyer sur ce dernier résultat pour se faire une idée de la vraie direction prise par l’économie américaine. Une révision à la hausse pourrait stimuler le dollar et vice versa, naturellement.

Les retombées de ce discours sur l’activité financière

Dans l’ensemble, le sentiment du marché devrait cette semaine être favorable à l’égard du dollar. Toutefois, si ces trois indicateurs américains devaient dépeindre une situation morose de l’économie du pays, cela pourrait stopper les ventes de l’euro. Dans tous les autres cas de figure et si les ventes de la devise européenne se poursuivent d’ici la fin de la semaine, elle pourrait bien aller toucher à nouveau les plus bas du mois de mars et par conséquent redouter le retour à la parité de l’eurodollar.

Au  menu

Commandes de biens durables (mardi) – Si le taux de variation des commandes de biens durables hors secteur transport redevient positif, cela sera favorable au dollar.

Indice des prix du logement (mardi) – Une augmentation de l’indice, si elle a lieu, aura un impact positif à la fois sur le dollar et sur Wall Street.

Indice des prix du logement S&P/Case-Shiller (mardi) – Une augmentation de l’indice supérieure à 5 %, pourrait avoir un impact favorable à la fois sur le dollar et sur Wall Street.

Indice de confiance des ménages (mardi) – Une augmentation de l’indice plus élevée que prévu pourrait avoir un effet positif sur le dollar et inversement.

BoC Rate Décision relative aux taux d’intérêt de la BoC (mercredi) – Au cas où la BoC viendrait annoncer un prochain relèvement des taux, le dollar canadien pourrait gagner du terrain.

IPC de base du Japon (mardi)- Si cet indicateur continue de croître, cela contribuera positivement à la performance du yen.

Croissance du PIB américain (vendredi)- Une révision à la hausse de la première lecture serait encourageante pour le dollar. Dans le cas inverse, le dollar pourrait terminer la semaine sur une note négative.

Graphique de la semaine – L’or

Gold chart weekly

Calendrier Économique

Calendrier économique fourni par Investing.com France, portail leader de

1255 Vues