eToro
Par eToro
64 Vues

La technologie derrière le monde des crypto-monnaies

Comment les crypto-monnaies fonctionnent-elles ?

Pour comprendre les crypto-monnaies, nous devons examiner la technologie avec laquelle elles fonctionnent, et par conséquent, certains concepts auxquels les crypto-monnaies doivent leur existence. Commençons par définir ce que sont les crypto-monnaies. En bref, c’est de l’argent qui :

  • n’existe pas sous forme d’espèces
  • n’est pas émis par un gouvernement

Les crypto-monnaies doivent leurs propriétés et leur existence à l’avènement de la technologie de blockchain. La technologie de blockchain est la clé de voûte de tout l’univers des crypto-monnaies et, entre autres, permet aux crypto-monnaies de fonctionner comme moyen d’échange numérique sans numéraire.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Le terme de « blockchain » fait référence à une liste d’enregistrements numériques en croissance constante, appelés « blocs », qui sont sécurisés et connectés les uns aux autres, grâce à l’utilisation de la cryptographie. La cryptographie – l’homonyme de crypto-monnaie – est la science du cryptage numérique de l’information de manière à empêcher les parties non autorisées d’y accéder ou de la modifier de quelque façon que ce soit. Grâce à l’application de la cryptographie, les informations sont stockées dans des blocs sécurisés et fiables. Ces blocs de données numériques convergent pour former une base de données électronique, qui est dans l’absolu un registre accessible au public (c’est-à-dire décentralisé).

La décentralisation est en fait un aspect clé de la façon dont la blockchain fonctionne et reste immuable, sécurisée et exempte d’interférences malveillantes. Dans un réseau décentralisé, l’information n’est pas bloquée dans un serveur central, puisqu’il n’y en a tout simplement pas. Au lieu de cela, elle est stockée dans les ordinateurs de tous les participants d’un réseau donné. Chaque participant (ou pair) a accès à un registre, qui enregistre et conserve l’historique complet de toutes les transactions, et peut être consulté pour vérifier si une transaction potentielle est légitime ou non. En raison de ces facteurs, aucune transaction non autorisée ne peut avoir lieu par définition, car pour qu’une transaction puisse être effectuée, tous les pairs du réseau doivent l’examiner (et l’approuver par la suite) avant qu’elle ne puisse avoir lieu.

Avantages et inconvénients :

           Au cours des dernières années, la technologie de blockchain a commencé à prendre de l’ampleur, et le vigoureux débat sur son utilité, son application et son rôle dans l’économie mondiale se poursuit de plus belle. Les partisans ont avancé que la technologie de blockchain a le potentiel suivant :

  • Aider les individus du monde entier à opérer des transactions librement, sans interférence du gouvernement
  • Offrir une sécurité accrue grâce à la nature inattaquable de la blockchain
  • Supprimer le besoin (et le coût associé) des services d’entiercement tiers

Tout comme il y a ceux qui sont enthousiasmés par les avantages potentiels des crypto-monnaies, il y en a beaucoup d’autres qui ne partagent pas cet enthousiasme et expriment leur consternation quant à la possibilité d’utiliser cette technologie à des fins néfastes telles que :

  • L’achat d’articles illicites/illégaux
  • L’évasion fiscale
  • Le financement du terrorisme ou d’autres activités criminelles

1.0 – Les crypto-monnaies

C’est l’aspect du registre distribué de la technologie de blockchain qui lui permet d’alimenter les crypto-monnaies telles que le Bitcoin, l’Ethereum, ainsi que plus d’un millier d’autres. Parce que chaque pair possède un historique complet de toutes les transactions, il connaît le solde de chaque compte à tout moment. Le registre, en tant que registre immuable de toutes les transactions, peut être utilisé pour confirmer si une transaction à venir est valide ou une tentative d’effectuer un paiement en double. Ce sont ces propriétés qui permettent aux crypto-monnaies de servir de moyen d’échange purement numérique et sans numéraire.

2.0 – Qu’est-ce qu’un contrat intelligent ?

Dans un système plus traditionnel et centralisé, les différentes parties qui souhaitaient effectuer une transaction devaient s’en remettre à une tierce partie (vraisemblablement) digne de confiance, telle qu’une banque, un avocat ou une agence gouvernementale, pour fournir des services d’entiercement. En d’autres termes, pour juger la transaction, pour s’assurer que toutes les parties remplissent leurs obligations contractuelles.

Dans un système décentralisé, les fonctions de validation et d’adjudication sont déléguées à tous les pairs du réseau, éliminant ainsi la nécessité d’une surveillance par un tiers. Cette application de la technologie de blockchain est appelée « contrats intelligents ». Ces contrats intelligents sont au fond des programmes informatiques de type blockchain, codés pour exécuter automatiquement certaines actions prédéterminées, une fois seulement que toutes les parties ont rempli leurs obligations contractuelles. Dans les faits, ces programmes font en sorte que personne ne reçoive ce qu’il veut, jusqu’à ce qu’il n’ait rempli sa part de l’engagement. L’implication vraiment intéressante ici est que l’aspect décentralisé de la technologie de blockchain élimine le besoin de services d’entiercement tiers. Au lieu de cela, la nature décentralisée de cette technologie agit en tant que fournisseur de services d’entiercement, permettant ainsi d’économiser énormément d’argent et d’heures de travail.

3.0 Applications décentralisées :

L’avènement de la technologie de blockchain décentralisée a non seulement ouvert la voie aux crypto-monnaies et aux contrats intelligents, mais également à une nouvelle génération de programmes/applications informatiques connus sous le nom d’applications décentralisées ou « Dapps ».  Le code de ces programmes n’est pas stocké sur des serveurs centralisés, mais est plutôt – comme son nom l’indique – stocké sur un réseau décentralisé peer-to-peer.

Cela signifie que les Dapps offrent une protection contre les interférences indésirables que leurs homologues centralisés ne sont pas en mesure de protéger, car ils ne disposent pas d’un serveur central et peuvent être attaqués sous n’importe quelle forme que ce soit. En tant que tels, ils sont beaucoup plus sûrs et ne sont pas vulnérables aux attaques qu’un logiciel centralisé pourrait subir, comme les attaques par déni de service. Cet aspect des Dapps a le potentiel de séduire un très large éventail d’utilisateurs. Les individus préoccupés par la sécurité, ainsi que ceux qui craignent la censure, peuvent trouver très attrayant le fait que les Dapps ne peuvent être piratées ou vulnérables à des tentatives de les désactiver.

Que sont les forks ?

Un fork de crypto-monnaie est une tentative de reconfiguration de son protocole (c’est-à-dire de son code informatique) dans le but apparent d’améliorer les performances de ladite crypto-monnaie ou de remédier à un quelconque problème y étant associé. En d’autres mots, un fork est une modification dans le

logiciel d’une crypto-monnaie qui crée deux versions distinctes de la blockchain avec un historique partagé.

Les forks peuvent être temporaires, ne durer que quelques instants, ou être permanents.

Un fork permanent crée une scission perpétuelle dans le réseau, créant deux versions distinctes de la blockchain, et par la suite deux crypto-monnaies différentes. Les exemples de circonstances pouvant conduire à un fork sont : une modification dans les règles de la blockchain sur laquelle opère la pièce numérique, l’inversion des effets du piratage ou de bugs catastrophiques, ou un cas de désaccord entre les nœuds concernant l’historique des transactions.

Les deux types de forks les plus courants sont les « hard » forks et les « soft » forks.

  • Les soft forks :

Les soft forks se produisent généralement dans les rares cas où deux ou plusieurs mineurs valident un bloc en même temps. Dans ce cas, ils produiront chacun leur propre hash (code de vérification) pour ce bloc. La manière la plus fréquente de résoudre une telle situation consiste à ajouter le bloc suivant à la blockchain, les nœuds vérifiant ensuite que cette chaîne particulière est la plus longue et donc la plus correcte, rendant l’autre chaîne invalide.

  • Les hard forks :

Les hard forks sont intentionnels et sont imposés par les développeurs d’une blockchain dans le but de modifier les règles de la blockchain. Le Bitcoin étant sur une blockchain open source, les développeurs peuvent imposer des modifications à tout moment. Au cours d’un hard fork, les développeurs prennent une « photo » du registre de blockchain au bloc faisant l’objet du fork. Pour chaque jeton que vous possédez à ce moment-là, vous recevez une certaine quantité de nouveaux jetons, généralement à un ratio de 1:1. Il existe deux façons de procéder à un hard fork :

  1. La majorité des nœuds ne sont pas d’accord avec les nouvelles règles et continuent normalement. Si le fork se produit et qu’un pourcentage de nœuds suit les nouvelles règles, la majorité rejette ses blocs et le force à créer sa propre pièce.
  2. La majorité des nœuds sont d’accord avec la modification des règles et les nœuds qui exécutent les règles existantes sont forcés soit de modifier les règles, soit d’appliquer le fork et de créer une nouvelle crypto-monnaie.

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Comme énoncé précédemment, une crypto-monnaie est l’une des nombreuses applications de la technologie de blockchain. Le seul but de la monnaie numérique est de faciliter les transactions commerciales en fournissant un moyen d’échange. Cela est exécuté en fournissant un registre accessible au public qui conserve un registre immuable de toutes les transactions. Le Bitcoin reste actuellement la crypto-monnaie la plus utilisée et la plus appréciée ; l’Ethereum se place en deuxième position. Cependant, plus de mille deux cent crypto-monnaies différentes ont vu le jour ces dernières années, chacune rivalisant avec l’autre pour être la meilleure.

Bitcoin

Ethereum

Ripple

Bitcoin Cash

Litecoin

Dash

NEM

IOTA

Monero

Zcash

Transactions

gratuites

Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non

Transactions instantanées

Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non

Système de défense de 51 %

Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non

SegWit gratuit

Non Oui Oui Non Non Oui Oui Oui Oui Oui

Taille du bloc

1 Mo 1 Mo 1 Mo 32 Mo 1 Mo 1 Mo 1 Mo 1 Mo 1 Mo 1 Mo

Difficulté à recibler

2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs 2016 blocs

Mise à l’échelle de la chaîne

Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non

Résistant au multipool

Non Non Non Non Non Non Oui Oui Oui Oui

La vision de Satoshi

Non Non Non Oui Non Non Non Non Non Non

Qu’est-ce qu’un portefeuille de crypto-monnaie ?

Les portefeuilles permettent de stocker les crypto-monnaies achetées. Un portefeuille de crypto-monnaie est en fait une condition préalable à l’achat de pièces électroniques. Un portefeuille peut être uniquement virtuel ou avoir une forme matérielle – c’est ce qu’on appelle respectivement « stockage à chaud » et « stockage à froid ».

Un portefeuille purement logiciel fonctionne de manière identique à un compte bancaire en ligne. Ceci est connu sous le nom de « stockage à chaud » et est considéré comme un moyen plus convivial d’ouvrir et d’utiliser une crypto-monnaie. L’inconvénient de posséder ce type de portefeuille se situe

dans le risque accru associé à la mise en ligne de données précieuses qui pourraient potentiellement devenir la cible d’activités de piratage.

Un portefeuille matériel fonctionne comme une clé USB. Stocker une crypto-monnaie de cette manière est appelé « stockage à froid » et est considéré comme plus sûr que le stockage à chaud, car les crypto-monnaies restent à l’intérieur de l’USB et ne possèdent pas de compte en ligne qui peut être piraté.

Ledger Nano S

Ledger Blue

Coinpayments

Exodus

Jaxx

Anonymat

Non Non Non Non Non

Support multi-pièces

Oui Non (environ une douzaine) Oui Oui Non (limité à sept)

Facilité d’utilisation

Non Oui Oui Oui Oui

Compatibilité mobile

Non Non Oui Oui Oui

Logiciel

Non Non Oui Oui Oui

Matériel

Oui Oui Non Non Non

Sécurisé

Oui Oui Non Oui Non

Services supplémentaires

Non Non Non Oui Non

Regard sur l’avenir

À mesure que le potentiel énorme de cette nouvelle technologie devient plus reconnu dans le monde entier, certaines juridictions adoptent des lois pour réglementer les crypto-monnaies. Ceci est un signe supplémentaire que dans un avenir proche, les crypto-monnaies perdront leur caractère volatile et débridé, et seront introduites au sein des instruments financiers normaux. Et tandis que le débat autour des crypto-monnaies se poursuit, il est indéniable qu’un certain nombre de personnes à travers le monde ont déjà ressenti les avantages de l’introduction de cette nouvelle technologie. Par exemple, les personnes qui bénéficient d’envois de fonds envoyés par des membres de leur famille travaillant à l’étranger peuvent utiliser les crypto-monnaies pour réduire considérablement les frais de transaction associés à l’envoi de fonds d’un pays à un autre.

En regardant dans un avenir pas trop lointain, on peut voir comment les crypto-monnaies peuvent permettre d’aider des personnes dans des endroits où il peut être difficile d’accéder aux systèmes bancaires formels, pour enfin commencer à participer à l’économie mondiale. Cela peut être particulièrement pertinent pour les personnes vivant dans des pays en développement.

Les crypto-monnaies sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

64 Vues