eToro
Par eToro
886 Vues

Revue de Marché Hebdomadaire 22-28/06/2015

Le dollar américain est-il le dernier en course ?

Sans aucun doute, les nerfs des investisseurs sont mis à dure épreuve par l’imminence de la crise grecque. Toutefois, en ce début de semaine, ces derniers espèrent grandement des nouvelles favorables pour le dollar et pourraient obtenir gain de cause si l’économie américaine est vraiment en train de repartir. Cela leur permettrait de retrouver le rythme plus serein du ballottement confortable du dollar, la seule devise suffisamment solide pour tenir la route.

Quel indicateur pourrait confirmer aux investisseurs que la voie est libre et que le dollar est prêt à décoller ? Même si normalement le rapport faisant état de la situation du PIB est sans appel, ce ne sera pas le cas cette fois-ci vu qu’il s’agit de la troisième révision. Le PIB va effectivement passer au second plan et ce sont les commandes de biens durables attendues pour jeudi qui vont décider du sort du billet vert. Les commandes de biens durables reflètent les achats de biens non périssables et incluent tout type de produits allant des camions aux meubles. De par le fait que cet indicateur mesure les achats sur une longue période (d’où leur nom), il représente un solide baromètre pour l’économie américaine. Il devrait donner plus d’informations aux investisseurs sur la situation trimestrielle et sur le sentiment des entreprises et des consommateurs.

Les observateurs se focaliseront sur les chiffres de biens durables hors transport, un indicateur moins volatil que les commandes de l’ensemble des biens durables. Le mois dernier, la progression de ce dernier a franchi la barrière psychologique des 0 % et est entrée en territoire positif avec une hausse de 0,5 %. Si cette évolution s’accélère au mois de juin, cela confirmera que l’économie américaine est vraiment en train de décoller et que le sentiment général est à nouveau au beau fixe. Dans un tel contexte, le dollar pourrait repartir la hausse ; en revanche les perspectives resteraient incertaines pour Wall Street.

Les traders de yen tenus en alerte

Comme toujours, c’est sur le dollar que tout repose lorsqu’il s’agit de prévoir le sentiment des investisseurs au sein du marché des changes. Toutefois, les événements au Japon pourraient générer une volatilité élevée et de possibles opportunités et risques éventuels pour les transactions de yen. La tragédie de la devise nippone a débuté il y a deux semaines lorsque Haruhiko Kuroda, le gouverneur de la Banque du Japon a stoppé net et renversé la progression de l’USD/JPY en un tour de main, semblable à un samouraï qui manie son katana en déclarant que le « yen était plutôt bien valorisé ».

Mais quand même, si la situation continue de se détériorer au Japon, la Banque centrale risque de se voir acculée. Cette semaine, deux publications devraient nous en dire un peu plus sur les possibilités d’une augmentation des mesures d’assouplissement par la Banque centrale japonaise. Il s’agit tout d’abord du compte-rendu de la réunion de la BoJ qui va nous révéler le type de dynamique résidant au sein du comité et qui surtout va nous indiquer si ses membres croient impossible la poursuite du programme ou s’ils estiment que le discours catégorique de Kuroda était exagéré. Ensuite nous attendons la publication de l’IPC de base qui est tombé le mois dernier à 0,3 % en variation annuelle. Si la chute de l’inflation se poursuit, l’USD/JPY pourrait rapidement renouer avec sa tendance haussière.

Un mot sur la Grèce

Malgré les nombreux sommets et réunions régulièrement organisés, il n’existe pas vraiment de jour concret où les investisseurs devraient se concentrer sur la crise de la dette grecque. Au contraire, la débâcle du pays continue de se maintenir largement en arrière-plan. Compte tenu des dates butoir fixées pour le paiement de juin à l’IMF et celui de juillet à la BCE, l’heure est devenue critique et tout nouveau développement de la situation pourrait bouleverser les marchés et le sentiment au niveau mondial. Si les discussions aboutissent à un report des échéances de paiement, l’effet sur les marchés sera modéré. Sinon, cela pourrait changer complètement la donne et avoir un impact prépondérant sur tout autre évènement au programme.

Les retombées de ce discours sur l’activité financière

Dans l’ensemble, les biens durables hors transport auront un effet direct sur le sentiment des investisseurs à l’égard du dollar et de Wall Street, mais tout dépendra finalement de la tournure des événements en Grèce, qu’elle soit défavorable ou favorable. Si le pays européen parvient à s’entendre avec les autorités monétaires, l’appétit pour le dollar pourrait diminuer sous l’effet d’un regain de la demande pour l’euro. Mais que se passera-t-il si la situation s’aggrave, notamment en cas de défaut de paiement ou de sortie de la zone euro ? Une pléiade d’acheteurs de dollars, désireux de ne pas courir de risques pourrait surgir, ce qui entrainerait le dollar à la hausse de manière significative, indépendamment de la performance de l’économie américaine. Bien entendu, si rien ne se passe en Grèce, ce sont les biens durables qui seront le point de mire de tous les investisseurs.

Les ingrédients de la semaine

Rapport sur l’inflation au Royaume-Uni (mardi)- Les prévisions d’inflation pourraient soutenir la livre sterling si elles sont revues à la hausse et peser sur la devise britannique dans le cas contraire.

Biens durables hors transport (mardi)- L’événement majeur de la semaine. Une augmentation des biens durables de plus de 0,5 % sera considérée comme hautement positive pour le dollar.

Compte-rendu de la réunion de la Banque du Japon (mardi) – Si le rapport révèle effectivement une position plus offensive de la BoJ, cela sera encourageant pour le yen.

Indice IFO allemand (mercredi) – Cet indicateur nous apportera de nouveaux éléments d’information quant au sentiment des entreprises à l’égard de l’économie allemande.

PIB américain du premier trimestre (mercredi) – La troisième publication du PIB américain du premier trimestre sera la moins importante de toutes. Et pourtant, ce nouveau chiffre, selon qu’il ait été revu à la hausse ou à la baisse risque d’affecter le dollar.

Bulletin trimestriel de la BNS (mercredi)-Cette publication nous apportera de nouvelles informations au regard de la politique monétaire de la BNS.

IPC de base du Japon (jeudi) – Si cet indicateur devait baisser à nouveau en glissement annuel, cela pourrait favoriser la reprise de l’USD/JPY.

Graphique de la semaine – Le FTSE100
FTSE100 chart weekly

Calendrier Économique

Calendrier économique fourni par Investing.com France, portail leader de

886 Vues