Avner Meyrav
Par Avner Meyrav
653 Vues

Les élections britanniques approchent à grands pas ! Quel sera l’impact sur l’économie européenne ?

Les élections britanniques approchent à grands pas ! Quel sera l’impact sur l’économie européenne ?

Les Britanniques sont invités à se rendre aux urnes le 8 juin prochain, après la convocation par la Première ministre Theresa May d’élections législatives anticipées. Contrairement aux récentes élections américaines et françaises, les élections générales britanniques pourraient avoir des retombées moins importantes, compte tenu de l’avance dans les sondages dont bénéficie l’actuelle Première ministre. Selon les derniers sondages, l’écart se resserre et Mme May pourrait perdre son avance. À l’instar de chaque élection, les résultats auront probablement des effets sur l’économie britannique, mais aussi sur les autres économies de la planète compte tenu du statut de cinquième puissance économique mondiale du Royaume-Uni. Les résultats pourraient influer sur les cours de la livre sterling, de l’indice FTSE, de l’euro et d’autres actifs liés.

 Tout trading comporte un risque. Risquez uniquement le capital susceptible d’être perdu. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi sur chaque position Ceci n’est pas un conseil d’investissement.

L’une des raisons pour lesquelles ces élections pourraient avoir moins d’impact peut s’expliquer par le fait que les économies britannique et européenne ont déjà subi les conséquences du vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Il s’est écoulé moins d’un an depuis le Brexit, dont les effets se sont déjà fait ressentir l’an dernier, provoquant le dévissage de la livre sterling à des niveaux jamais observés depuis 1985.

brexit

Les analystes financiers semblent par ailleurs s’accorder sur le fait que plus la victoire de Mme May sera écrasante, plus l’économie britannique gagnera en stabilité. La décision de la Première ministre de convoquer des élections anticipées s’explique par sa volonté de renforcer sa majorité dans les deux chambres du Parlement et obtenir ainsi un plus grand soutien en vue des négociations qui s’annoncent difficiles avec l’UE.

L’opposant : Jeremy Corbyn

Jeremy Corbyn est le chef de l’opposition britannique depuis septembre 2015, époque à laquelle David Cameron était toujours Premier ministre. Il est aujourd’hui le chef du parti travailliste et affrontera Mme May, dans un duel qu’il semblait voué à perdre avant même que la campagne n’ait démarré. C’était avant la publication de nouveaux sondages qui lui accordent désormais une chance. Les convictions de M. Corbyn le placent toutefois à l’extrême-gauche sur l’échiquier politique et à en juger par le climat général qui règne actuellement au Royaume-Uni, ses chances de victoire semblent assez faibles.

Le taux de participation pourrait être déterminant au Royaume-Uni. Les sondeurs n’avaient pas su prévoir le résultat du référendum sur le Brexit, ce qui était dû au fait que 6% des électeurs qui se sont rendus aux urnes appartenaient à des catégories qui étaient considérées comme des abstentionnistes. Sachant que de nombreux jeunes sont classés dans cette catégorie, et que Corbyn est un fervent partisan de la gratuité de l’enseignement, il est possible que ces électeurs prennent la peine d’aller placer un bulletin Corbyn dans l’urne.

Le lendemain du vote

Il est bien entendu impossible de prédire les résultats. À moins d’un revirement de dernière minute de l’opinion publique britannique et si les sondages disent vrai, Theresa May devrait remporter la mise.  Elle atteindrait alors son objectif, qui est d’obtenir un soutien si nécessaire pour négocier les conditions de la sortie de l’UE.

Le Royaume-Uni quitte l’UE. Après l’activation de l’article 50 en mars dernier par Mme May, seule une série d’événements extrêmement improbables pourrait changer la donne. Pour que le pays revienne sur sa décision de sortir de l’UE, le parti travailliste devrait remporter les élections, les 27 États membres de l’UE devraient voter en faveur d’une réintégration du Royaume-Uni. Ce n’est que lorsque ces conditions seront réunies qu’un débat juridique pourra être engagé autour de cette possibilité.

Sachant qu’il est presque certain que le Royaume-Uni se séparera de l’UE en 2019, il y a plus de chances que les Britanniques votent pour Mme May, malgré sa récente baisse dans les sondages, afin de faciliter le processus de négociation et obtenir ainsi des accords commerciaux favorables. D’un point de vue économique, une victoire de Mme May est considérée comme un facteur de stabilisation. Plus elle remportera de sièges, mieux l’économie britannique se portera. On peut par conséquent penser que la livre sterling et le FTSE repartiront à la hausse une fois les résultats connus. En cas de victoire étriquée de Mme May ou de succès improbable de M. Corbyn, les marchés pourraient connaître quelques soubresauts.

653 Vues