eToro
Par eToro
2087 views

Revue de Marché Hebdomadaire 09-15/02/2015

L’heure de la livre sterling a-t-elle sonné ?

Après avoir été reléguée de force au second plan pendant plusieurs semaines, la livre devrait enfin au cours de la prochaine huitaine avoir l’opportunité d’occuper les premières loges. Au programme, nous attendons Jeudi prochain le rapport sur l’inflation de la Banque d’Angleterre suivi par le discours de Mark Carney, le gouverneur de la BoE. Cela pourrait bien être l’heure de la vérité pour de nombreux suiveurs de la livre sterling, c’est-à-dire le moment de voir si la devise va ou non rebondir. Pourquoi ? Les investisseurs vont accorder une grande importance à ce rapport d’inflation après la toute dernière baisse de l’IPC et après un passage à vide enregistré par l’économie britannique malgré un taux de croissance supérieur à 2,5 %. Ce que les intervenants du marché souhaitent savoir, c’est si la BoE estime que cette baisse des prix est ou non passagère. Si c’est le cas, le Comité de politique monétaire dévoilera son intention de relever les taux d’intérêt, ce qui aura pour effet de soutenir la livre. Mais que se passera-t-il si le rapport indique que ce dernier estime que ce faible niveau d’inflation va s’installer pour quelque temps ? Le gouverneur de la BoE n’aura alors pas d’autre choix que de se prononcer pour une orientation politique plus souple qui pourrait peser sur la livre sterling et remettre à plus tard un rebond potentiel vis-à-vis de son homologue américaine. En revanche, si le rapport qualifie la situation déflationniste de transitoire, Mark Carney aura toute la liberté de brosser un tableau positif de la conjoncture économique, dans lequel une amélioration des perspectives du marché de l’emploi et une croissance stable devraient permettre à l’inflation de se redresser et où le relèvement des taux devrait rester d’actualité. Si cela devait se produire, cela créerait un terrain favorable qui permettrait à une devise britannique déprimée de revenir au centre du jeu, même si cela devait être de courte durée.

Est-ce le moment d’augmenter les mesures d’assouplissement monétaires en Chine ?

Nous avons cette semaine une autre série de données économiques qui va être en ligne de mire ; il s’agit des résultats de l’inflation en Chine. Comme toujours les indicateurs de ce pays ont des répercussions qui se font sentir bien au-delà du domaine économique chinois. Si le taux d’inflation se rétracte en dessous de 1,5 % en glissement annuel, ce type de nouvelles « négatives » pourrait conduire la Banque populaire de Chine à prendre de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, éventuellement sous la forme d’une réduction des taux d’intérêt qui risqueraient certainement de soutenir la demande de matières premières, même si une baisse à court terme pourrait s’observer dans ce marché et dans tous les produits généralement échangés avec le géant asiatique. La situation inverse pourrait toutefois pousser la banque à retirer pour le moment ce type de mesures, tout du moins à court terme, ce qui pourrait reporter la progression potentielle à long terme espérée sur le marché des matières premières tout en offrant la possibilité aux actions mondiales de se redresser à la faveur de la stabilisation de l’économie du pays.

Les ventes au détail sont-elles en légère baisse ?

Les derniers chiffres dignes d’importance de la semaine seront les ventes au détail américaines attendues jeudi. Quelle va -être la tendance ? Juste après la publication d’un PIB moyennement décevant et la parution des chiffres d’emploi non agricoles, les investisseurs vont jauger la situation de la consommation américaine. Il ne faut pas oublier que ces ventes sont celles de janvier, un mois qui arrive après celui, en novembre de la frénésie d’achats de Noël et la contraction de – 0,9 % du mois de décembre. Si les ventes se récupèrent et progressent de plus de 1 % en variation mensuelle, ce sera le signe d’un retour de la consommation et d’une augmentation des dépenses qui auront un effet favorable sur le dollar et bien plus encore sur Wall Street.

Les retombées de ce discours sur l’activité financière

Les statistiques relatives aux ventes de détail vont principalement avoir des retombées sur la bourse de New York plutôt que sur le marché des changes, dans un contexte où les investisseurs ont de plus en plus tendance à prendre conscience que le billet vert pourrait fléchir quelque peu et qu’il serait temps de prendre quelques profits sur le dollar. Un bon résultat de ventes au détail donnerait alors un second souffle aux indices Dow Jones et S&P500. En ce qui concerne la livre, si le relèvement des taux reste à l’ordre du jour après la publication du rapport sur l’inflation, la livre pourrait récupérer un peu de terrain perdu ; par contre, si les conclusions remettent en question ce type de mesures monétaires, cela pourrait entrainer la devise britannique dans une nouvelle phase de faiblesse et anéantir tous les espoirs de rebond.

Les ingrédients de la semaine

IPC chinois (mardi) – Un IPC (taux d’inflation) chinois supérieur à 1,5 % pourrait avoir un effet positif sur les actions tout en affectant les matières premières de manière légèrement négative. Un résultat inférieur serait cependant favorable à celles-ci sur le long terme.

Chômage australien (jeudi) – Si, après la réduction des taux effectuée par la RBA, cet indicateur s’avérait en dessous de 6,1 % cela pourrait faire disparaitre quelque peu les pressions à la vente sur le dollar australien.

Rapport sur l’inflation de la BoE (jeudi) – Ce sera avec la discours du gouverneur Carney, l’un des deux événements majeurs de la semaine. Des conclusions indiquant une reprise de l’inflation pourraient provoquer un rebond de la livre sterling.

Discours du gouverneur de la BoE (jeudi) – Sans doute l’évènement majeur de la semaine. Si Mark Carney décide de changer de cap en matière de politique monétaire et de repousser la possibilité d’un relèvement des taux, cela aura un impact négatif sur la livre sterling. S’il maintient une position ferme, la devise britannique est susceptible de repartir à la hausse.

Ventes de détail aux États-Unis (jeudi) – Alors qu’on s’attend cette semaine à un sentiment moins favorable à l’égard du dollar, des chiffres de vente au détail solides pourraient donner un coup d’élan à la devise. Néanmoins, une variation mensuelle positive des ventes au détail de 1 % ou plus devrait principalement bénéficier à Wall Street.

PIB de la zone euro (vendredi) – Lors de la publication du PIB de la zone euro du 4e trimestre, les investisseurs vont plutôt chercher à mesurer la sévérité de la crise et non tabler sur un taux de croissance en particulier. Une croissance inférieure à 0,8 % pourrait peser sur l’euro. Une hausse supérieure à 1 % pourrait en revanche relâcher les pressions à la vente sur la monnaie européenne.

Graphique de la semaine – GBP/USD

gbp_usd_w

Calendrier Économique:

French calendar

2087 views