Antoine Fraysse Soulier
Par Antoine Fraysse Soulier
683 Vues

Le 2e trimestre se termine sur des records de plus de 22 ans !

Wall Street vient de terminer son meilleur trimestre depuis le 4e trimestre 1998, qui correspondait au boom des valeurs technologiques de l’époque et au commencement de la bulle internet !

Le Nasdaq  vient de prendre 28,5% au 2e trimestre, et est désormais à 11% de hausse depuis le 1er janvier, ce qui en fait le seul indice des pays développées en territoire positif. 

Le S&P 500, a lui augmenté de 18,5% et le Dow Jones s’est adjugé 17%.

Les excellentes performances du marché américain s’expliquent par les réactions massives de la Fed et du gouvernement américain, mais aussi par l’extraordinaire résilience des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) représentants plus de 20 % du S&P 500 et 40 % du Nasdaq !

Le CAC 40 n’est pas en reste car il termine en hausse de 12%. A noter que Goldman Sachs est passé à surpondérer sur les valeurs européennes pour la fin de l’année. 

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Wall Street en hausse et l’Europe flat 

Valeur du jour : les conséquences de la crise sur le secteur du Luxe

Marchés traditionnels :

France :

Le CAC 40 a clôturé en baisse de -0,19%, à 4.936 points et achève le trimestre sur un gain de 12% après avoir dégringolé de 26% sur les trois premiers mois de l’année. L’indice reste perdant de 17% depuis le début de l’année.

C’est STMicroelectronics qui signe la plus forte hausse du jour, en progression de 3%. Le fabricant de puces a été soutenu par les prévisions meilleures que prévues des américains Micron Technology et Xilinx. Toujours dans le secteur de la « tech », le spécialiste des solutions électroniques de paiement Worldline a atteint de nouveaux records en Bourse. 

A l’inverse, Total a perdu 1,7% alors que Royal Dutch Shell a annoncé qu’il inscrirait une charge pouvant atteindre 22 milliards de dollars pour dépréciations d’actifs dans ses comptes du deuxième trimestre. Le groupe anglo-néerlandais a abaissé ses prévisions pour les cours du pétrole en raison d’une baisse de la demande liée à la crise du coronavirus.

Etats-Unis : 

A Wall Street, le Dow Jones a gagné 0,8%, le S&P 500 1,5% et le Nasdaq 1,8%. 

Ces hausses sont dues essentiellement à de nouvelles statistiques de bonne facture, comme l’indice de confiance du consommateur américain calculé par le Conference Board qui a poursuivi sa remontée en juin de manière inattendue.

Les gains du Dow Jones ont été limités par une chute de 5,7% de l’action Boeing qui, après avoir grimpé de 14% la veille, a pâti de la décision de Norwegian Air d’annuler les commandes d’une centaine d’appareils et de réclamer des dédommagements.

Valeur du jour : les conséquences de la crise sur le secteur du Luxe

Le secteur du luxe a subi de plein fouet, la crise du Covid-19. La fermeture des magasins à travers le monde a stoppé net l’activité, et la baisse significative des ventes s’est accélérée par l’effondrement du tourisme ; le tourisme étant le principal levier du secteur du luxe.

Ces arguments viennent d’être repris lors du conseil d’Administration de LVMH qui s’est tenu dans la matinée. Les touristes et notamment les touristes chinois tirent traditionnellement les ventes du marché, or cette clientèle qui a été inexistante pendant les trois derniers mois, est grandement responsable du recul de 17% des ventes du groupe au 1e trimestre. Même si LVMH est propriétaire de 70 marques, Louis Vuiton représente 37% de son chiffre d’affaires, et celle-ci a été fortement impactée par la fermeture des boutiques en Asie mais aussi à travers le monde.

Son concurrent direct Kering, qui a toutefois une taille trois fois inférieure à celle de LVMH, est très dépendante de sa marque phare Gucci représentant 60% de Chiffre d’affaires total. Gucci a violemment subi la crise avec une chute de 23% de ses ventes au 1e trimestre.  

Ceci étant, le déconfinement progressif et la réouverture des boutiques devraient être bénéfique au secteur, même si selon certains experts, le marché ne devrait pas retrouver son niveau record de 2019 (281 milliards d’euros) avant 2022 ou 2023.

La crise actuelle va obliger les acteurs du luxe à être plus créatif pour satisfaire les nouvelles demandes tout en s’adaptant aux nouvelles contraintes. LVMH paraît la mieux armée, avec une diversification sectorielle importante (mode&maroquinerie, vins&spiritueux, cosmétiques ou encore haute joaillerie).

Le cours de Bourse du numéro un mondial ne baisse « que » de 6,4% depuis le début de l’année surperformant Kering qui est en repli de 18,7%.  

https://www.etoro.com/fr/discover/markets/stocks

Merci pour votre fidélité.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter : https://twitter.com/TonyFraysse

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

683 Vues