Antoine Fraysse Soulier
Par Antoine Fraysse Soulier
70 Vues

Nouvelle rumeur sur la probable découverte d’un vaccin, les marchés applaudissent.

Les investisseurs américains sont rentrés de bonne humeur de leur week-end de trois jours et Wall Street a démarré la semaine en hausse. 

Le SPX500 a repassé en séance la barre symbolique des 3.000 points grâce en partie aux propos de Stanley Erck, le PDG de la société de vaccins Novavax qui a annoncé ses propres essais cliniques d’un vaccin Covid-19, et que les premiers vaccins seraient disponible au plus tard cette année.

Sur le plan économique, la confiance des ménages français s’est dégradée de deux points en mai, à 93, selon l’Insee, ce qui ne devrait pas constituer de surprise pour le marché.

L’attention des investisseurs se portera principalement aujourd’hui du côté de la Commission européenne, qui doit présenter le plan de relance européen. Celui-ci doit prendre appui sur la proposition franco-allemande pour la création d’un fonds de 500 milliards d’euros, financé sur le budget de l’Union européenne, destiné aux pays les plus touchés par la crise sanitaire. 

Une proposition contestée par quatre pays du Nord, Allemagne, Pays-Bas, Danemark et Finlande. 

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Les marchés poursuivent leur progression 

Valeur du jour : Un plan massif pour soutenir l’industrie automobile en France.

Marchés traditionnels :

Les marchés progressent une nouvelle fois, portés par les secteurs du tourisme-transport, des banques et de l’immobilier, des secteurs qui ont été massacrés ces dernières semaines.

 A Paris, le FRA 40 a progressé de 1,46% à 4 606 points et L’EUSTX50 a gagné 1,13% à 2 984 points.

Un plan massif pour soutenir l’industrie automobile en France.

Le secteur automobile fait face à la plus grande crise de son histoire, en avril le nombre de ventes a baissé de 89% par rapport à 2019, et un tiers des concessions serait en quasi-faillite, du jamais vu !

Pour faire face à cette situation historique, Emmanuel Macron a dévoilé hier un « plan historique……un plan d’avenir de l’automobile du XXIe siècle ».

Ce plan de huit milliards d’euros s’articule autour de deux axes, un soutien massif à la demande pour faire redémarrer les ventes et écouler une partie des invendus et une relocalisation importante de la production en France.

Pour faire redémarrer les ventes, le plan de soutien va diriger vers les véhicules dits « propres » et va s’articuler autour de hausses de bonus et de primes à la conversion, qui coûteront entre 1 et 1,3 milliard d’euros à l’Etat. 

L’aide à l’achat aux véhicules électriques va ainsi être augmenté à 7.000 euros pour les particuliers, et à 5.000 euros pour les entreprises.  Par ailleurs, l’extension de la prime à la conversion, qui permet de remplacer un vieux véhicule polluant par un plus récent, va être de 5 000 euros et va fluidifier le marché automobile en déstockant les invendus de ces dernières semaines. 

Concernant le deuxième volet qui doit voir la relocalisation de la production en France, c’est une sorte de « donnant-donnant » qui a été mis en place entre l’Etat et les constructeurs automobiles français dont il est actionnaire. 

Pour que Renault puisse bénéficier des 5 milliards de prêts garantis par l’Etat, la firme au losange a dû s’engager à fabriquer ses futurs moteurs électriques en France sur son site de Cléon, alors que le choix initial se portait sur la Chine. 

L’autre condition imposée à Renault par le gouvernement, a été d’entrer au capital de l’Alliance franco-allemande des batteries aux côtés de PSA. Alors qu’à terme, la batterie va représenter 30 à 40% de la valeur du véhicule, cette alliance (Total, PSA et Saft) a été créé pour qu’on arrête de s’équiper avec des batteries produites en Chine ou en Corée du Sud. 

PSA de son côté, a aussi été prié de localiser en France l’intégralité de la chaîne de traction électrique (chargeur, batterie, moteur) et de multiplier par cinq sa production française de véhicules rechargeables. La future 3008 électrique sera fabriquée à Sochaux a promis le constructeur.

Le gouvernent a clairement pris le virage de l’électrique et du « Made In France » avec un objectif marquant d’un million de voiture électriques produites en France en 2025, ce qui représente aujourd’hui un peu moins de 50% de la production totale de véhicules dans l’hexagone.  

Ces annonces ont été très bien accueillies par les investisseurs puisque les titres Renault et Peugeot progressent ce matin de 15% et 8% respectivement. 

https://www.etoro.com/fr/discover/markets/stocks

Merci pour votre fidélité.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter : https://twitter.com/TonyFraysse

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

70 Vues