Annoncé en 2018, le passage vers Ethereum 2.0 est crucial pour la deuxième plus grande crypto-monnaie. Censée permettre d’améliorer la scalabilité, la fiabilité et la rapidité du réseau, elle se déploiera en plusieurs étapes clefs. Voici comment Ethereum passera à la Proof-of-Stake et les prochaines étapes à surveiller.

Table des matières

Quelle est la roadmap d’Ethereum 2.0 ?

Les différences avec Ethereum

Les différentes phases d’Ethereum

Quand est ce qu’Ethereum passera à la version 2.0 ?

Pourquoi le passage à l’Ethereum 2.0 est-il si important ?

Conclusion

Quelle est la roadmap d’Ethereum 2.0 ?

La roadmap, ou feuille de route, d’Ethereum 2.0 détaille la mise à jour du réseau au cours des années à venir. Cette dernière a été annoncée par Vitalik Buterin au cours de l’année 2018, lorsque les limitations du réseau actuel sont devenues évidentes.

Ethereum en tant que réseau est en effet congestionné depuis maintenant plusieurs années, et l’explosion récente du secteur de la Finance Décentralisée (DeFi), n’arrange pas les choses. C’est pourquoi beaucoup voient Ethereum 2.0, aussi baptisé « Serenity » comme une étape incontournable pour mettre à jour Ethereum, afin qu’il puisse continuer à se mesurer aux autres mastodontes du secteur des cryptos.

Cinq grandes ambitions ont été détaillées pour cette transition. Elle devrait permettre une plus grande simplicité d’utilisation, une meilleure résistance aux attaques, plus de sécurité, de décentralisation, et enfin plus de longévité, afin qu’Ethereum devienne un projet vraiment pérenne.

Concrètement, Serenity/Ethereum 2.0 débloquera deux changements d’ampleur :

  •         Le passage à la Preuve d’Enjeu (Proof-of-Stake), car Ethereum fonctionne actuellement avec la Proof-of-Work
  •         L’introduction du « sharding », qui permet de séparer les transactions afin de pouvoir traiter un nombre plus important de paiements, plus rapidement


L’avancée sera réellement révolutionnaire et la décongestion du réseau permettra à de nouveaux projets d’émerger sur la blockchain.

C’est pourquoi la roadmap d’Ethereum 2.0 est autant suivie.

Les différences avec Ethereum 1.0

Si l’on met en regard Ethereum 2.0 avec Ethereum 1.0, soit la version utilisée actuellement, les différences sont marquantes :

Il faut également noter que le passage à l’Ethereum 2.0 aura un autre avantage : il permettra à Ethereum de se démarquer plus clairement de sa blockchain originelle : l’Ethereum Classic. Cette dernière continuera à fonctionner avec la Proof-of-Work, qui est le système de consensus originel du projet. Comme les montrent les données d’eToro, l’ETC ne joue plus dans la même cour que l’ETH, en termes de prix. Mais la différenciation sera bienvenue pour une communauté qui s’est longtemps déchirée au sujet du hard fork.

Les différentes phases d’Ethereum 2.0

Ce pharaonique projet ne se fera bien sûr pas en quelques mois. C’est pourquoi il a été séparé en différentes étapes, qui ont été détaillées sur la roadmap d’Ethereum 2.0 mise à jour par Vitalik Buterin en mars 2020 :

Voici le détail des étapes qui amèneront à Serenity et Ethereum 2.0 :

Phase 0 : la « Beacon Chain » (décembre 2020 – janvier 2021)

La « Beacon Chain » est la blockchain de base sur laquelle seront construites toutes les fonctionnalités spécifiques à Ethereum 2.0. Il s’agit d’une chaîne de seconde couche, qui existera initialement en parallèle de la chaîne « classique » d’Ethereum, celle-ci fonctionnant toujours avec la « Proof-of-Work ». La Beacon Chain servira à conserver la liste des « validateurs » d’Ethereum, qui remplaceront au final les mineurs. Il s’agira du lien entre ce nouveau mode de fonctionnement et l’ancienne version du réseau.

Au départ, les participants pourront participer à cette Beacon Chain via un smart contract basé sur la blockchain classique du réseau Ethereum. Cela débloquera effectivement le staking d’Ether, la crypto-monnaie native d’Ethereum, et permettra donc aux utilisateurs de la blockchain de générer des récompenses. N’importe qui pourra devenir validateur du réseau, à condition de donner en garantie 32 Ethers au minimum.

Phase 1 : la « Shard Chain » (courant 2021)

La deuxième phase d’Ethereum 2.0 introduira la « Shard Chain ». Comme nous l’avons évoqué plus haut, le sharding est un des aspects révolutionnaires d’Ethereum 2.0. Il permettra de séparer les transactions Ethereum en fragments (shards en anglais), afin de pouvoir traiter un nombre bien plus important de transactions par seconde.

Au départ, ce sont 64 « shards » qui seront déployés lors de cette phase. Les informations sur chaque shard seront stockées sur la Beacon Chain en parallèle. Lorsque cette dernière considèrera qu’un bloc est finalisé, le bloc shard correspondant sera également validé. Cela permet à tous les shards de communiquer entre eux, grâce au procédé de « crosslinking ». Le crosslinking représente les allers-retours de communication entre les shards et la chaîne principale d’Ethereum. Le sharding  permettra à Ethereum d’améliorer grandement sa scalabilité et décongestionner son réseau.

Phase 2 : eWASM (2021 – 2022)

La phase 2 de l’ETH 2.0 sera capitale : elle permettra de fusionner le système de Proof-of-Work avec celui de Proof-of-Stake, alors qu’ils existaient jusque là en parallèle. Baptisé eWASM (pour Ethereum Web Assembly), elle remplacera l’actuelle machine virtuelle sur laquelle fonctionne le réseau. À ce stade, Ethereum pourra utiliser un plus grand nombre de langages de développement. Les shards prendront également une place majeure, ils ne seront plus de simples réservoirs d’informations, mais se transformeront en chaîne principale fonctionnelle.

Après cette étape, le développement de Serenity continuera, avec de nouveaux ajouts de fonctionnalités. Mais la phase 2 marquera le vrai départ de l’Ethereum 2.0, c’est pourquoi elle est considérée comme l’étape la plus importante.

Quand est-ce qu’Ethereum passera à la version 2.0 ?

Quand est-ce qu’aura lieu la mise à jour d’Ethereum ? Actuellement, nous en sommes aux prémices de la Phase 0. C’est-à-dire que la Beacon Chain et le staking Ethereum ont été débloqués, mais seulement en réseau de test (testnet). Les validateurs et participants peuvent donc simuler le staking d’Ether, sans générer de récompense réelle. Cela afin de s’assurer que tout fonctionne avant un lancement officiel de la Phase 0.

Le lancement du testnet a été effectué à la fin du mois de juillet 2020. Dès le début du mois d’août, 1 million d’ETH ont été mis en jeu par les futurs validateurs du réseau, cela montre donc l’intérêt indéniable du public pour cette nouvelle manière de générer des récompenses avec Ethereum.

Reste que le passage vers l’ETH 2.0 a pris du retard, car le projet est d’une grande complexité. Certains développeurs du réseau ne s’attendent pas à un lancement officiel de la phase 0 avant 2021, tandis que Vitalik Buterin lui-même a confirmé que la Beacon Chain serait lancée d’ici à décembre 2020. Dans tous les cas, les utilisateurs sont prêts : en mai, on apprenait que 66% des détenteurs d’ETH comptaient les staker à l’avenir.

Si vous vous demandez quelle sera la date d’Ethereum 2.0, il faudra donc attendre encore plusieurs mois, voire plusieurs années, avant que le passage à l’Ethereum 2.0 et Serenity soit entièrement fait. D’autant plus que de nouvelles fonctionnalités seront ajoutées une fois le réseau de base stabilisé.

Pourquoi le passage à l’Ethereum 2.0 est-il si important ?

Le passage à la Proof-of-Stake Ethereum est crucial pour plusieurs raisons. D’une part, il revoit complètement l’économie de la deuxième crypto-monnaie mondiale. En août 2020, l’actif du réseau Ethereum pèse plus de 44 milliards de dollars de capitalisation de marché. Le passage des récompenses de mining aux récompenses de staking Ethereum est donc capital. D’autant plus que tout un chacun pourra participer au staking d’ETH, : les récompenses ne seront donc plus réservées à une catégorie d’utilisateurs. Une étude de Binance Research estime ainsi que ce sont 16 milliards de dollars en activité crypto qui pourraient être générés.

De l’autre, il est indéniable que l’actif du réseau, l’Ether, a le vent en poupe depuis le milieu de l’année 2020. En juin, l’actif évoluait entre 220 et 250 dollars, mais il a amorcé une remontée particulièrement fulgurante à partir de la mi-juillet. Comme le montre eToro, le prix de l’ETH a connu un pic au-dessus de 406 dollars le 2 août. Depuis, l’ETH évolue dans un contexte haussier, tout comme les autres actifs cryptographiques principaux.

La deuxième raison pour laquelle ce passage est important, c’est qu’Ethereum, le réseau, connaît en 2020 une croissance incroyable, avec une envolée sans précédent de la finance décentralisée. Il a connu des records du nombre de transaction au cours de l’été, et la quantité de gas utilisé sur le réseau n’a également jamais été aussi élevée.

Tout cela, Ethereum le fait alors que sa blockchain est engorgée, et qu’il se heurte à de grands problèmes de scalabilité. Cela veut dire qu’une fois qu’il sera débarrassé de ces problèmes, il pourra progresser encore plus… Voire menacer le Bitcoin, selon certains.

Conclusion

La mise à jour Serenity et l’Ethereum 2.0 ne sont donc pas uniquement des considérations techniques réservées aux développeurs Ethereum. C’est tout le système monétaire du réseau qui sera revu. Les acteurs de la blockchain pourront dégager des récompenses d’une manière entièrement nouvelle, et le nombre de transactions par seconde devrait également exploser.

C’est pourquoi en tant qu’investisseur eToro, il est crucial de suivre, de loin ou de près, le développement de cette transition. Elle influencera nécessairement le prix de l’actif ETH, et donc les stratégies sur le long terme des traders et détenteurs d’Ether.

Apprenez-en plus sur la roadmap d’Ethereum 2.0 grâce à eToro


Cette information est destinée à des fins éducatives uniquement. Elle ne peut en aucun cas être qualifiée en tant que conseil d’investissement, offre ou invitation à acheter ou vendre des instruments financiers.

Ce contenu a été rédigé sans tenir compte des objectifs d’investissement particuliers ou de la situation financière personnelle de chacun. De plus, il ne peut être considéré comme conforme aux obligations légales et réglementaires visant à promouvoir la recherche privée ou indépendante. En outre, toute référence à des rendements ou performances passées d’un instrument financier, indice ou produit d’investissement quelconque ne constitue pas et ne peut sous aucun prétexte être assimilée à une indication concernant les résultats futurs.

eToro ne garantit aucunement l’exhaustivité ou l’exactitude du contenu de ce guide et ne peut être considéré comme responsable en la matière. Il est de votre responsabilité de comprendre les risques liés au trading et à la spéculation avant d’engager votre capital. Ne risquez jamais plus que ce que vous êtes disposé à perdre.