Vous avez peut-être entendu parler du Spread Betting, qu’on compare souvent aux CFD. Si les deux sont en apparence similaires, il existe pourtant des différences-clés. Que doit-on alors privilégier lorsqu’on souhaite miser sur des actifs ? Les CFD et le Spread Betting sont-ils légaux en France ? On fait le point sur ces deux types d’investissement et sur les stratégies à privilégier pour en tirer parti.

Table des matières

CFD : Définition et utilisations

Qu’est-ce que le Spread Betting ?

Contract For Difference vs Spread betting : Quelles différences?

CFD : Avantages et inconvénients

Spread Betting : Avantages et inconvénients

Contract For Difference vs Spread Betting : Que choisir?

Conclusion

CFD : Définition et utilisations

Le CFD, c’est quoi ? CFD signifie Contract For Difference (Contrat sur la Différence en français). Il s’agit d’un contrat d’investissement sur un actif sous-jacent. Il se déroule ainsi :

  1. L’investisseur estime quelle sera selon lui l’évolution d’un actif (hausse ou baisse du prix), puis décide la position qu’il souhaite ouvrir.
  2. Le vendeur et l’acheteur se mettent ensuite d’accord sur les termes du contrat et l’investissement.
  3. La fin du contrat est atteinte par un Take Profit, Stop Loss, ou lorsque l’investisseur souhaite se retirer. À cette échéance, le vendeur paie à l’acheteur la différence entre le prix actuel et celui où le contrat a été établi. Si l’actif a sous-performé, l’acheteur devra payer lui-même la différence au vendeur. À l’inverse, l’acheteur empochera la somme équivalente.

Les CFD font partie de la catégorie des produits dérivés. C’est-à-dire que l’investisseur ne possède pas l’actif sous-jacent. Il mise simplement sur la hausse et la baisse de l’actif dans un but spéculatif. Les CFD sont similaires aux futures (Contrats à Terme en français), sauf que la date de fin n’est pas prédéfinie. On peut utiliser des effets de levier avec les CFD, mais ce n’est pas obligatoire. Dans les faits, les investisseurs ont cependant tendance à les utiliser, car cela permet de se positionner en investissant peu au départ, pour des gains qui peuvent être conséquents.

On peut trouver des CFD sur les bourses d’échange et les marchés « over the counter », c’est-à-dire de gré à gré. Les actifs sous-jacents sont extrêmement variés, c’est en partie pourquoi ils attirent un nombre grandissant d’investisseurs. Il existe des CFD sur les indices, des CFD sur les crypto-monnaies, des CFD forex, etc. À noter également : les effets de levier proposés varient, c’est pourquoi un CFD ne ressemblera pas forcément à un autre, en fonction du niveau de risque qu’on est prêt à endosser.

Qu’est-ce que le Spread Betting ?

Aussi appelé Spread Trading, le Spread Betting est une pratique qui est héritière des services de paris sportifs. Dans le monde du sport, les parieurs peuvent miser sur de nombreux éléments : nombre de buts d’une équipe, vainqueur d’un match, actions menées par les joueurs, cartons et décisions d’arbitres, etc. C’est ce principe qui a été conservé pour proposer le Spread Betting dans le domaine de la finance.

Sur quels types d'actifs et produits derives sont-ils bases ?

Au lieu de parier sur des éléments d’un match sportif, les utilisateurs parient donc sur les évolutions d’indices, devises (Forex), et toutes sortes d’actifs. De nombreux paramètres sont utilisables pour parier. Il ne s’agit pas de miser simplement sur la hausse et la baisse de l’actif sous-jacent, mais sur toutes les conditions qui entourent les variations de prix. Par exemple, on peut miser sur le fait qu’un actif sera plus haut un jour de la semaine qu’un autre jour, ou parier sur un palier à atteindre pour un actif.

Comme il s’agit d’un marché, la méthode fonctionne de manière similaire aux autres pratiques d’investissement. C’est-à-dire que l’investisseur « achète » une probabilité. Si le scénario se réalise, ce dernier remporte la mise. À l’inverse, il « vend » sa défaite si son pronostic n’a pas été le bon : il perd alors le capital investi, plus la différence. Le Spread Betting sportif a connu un succès considérable au Royaume-Uni pour une raison simple : ses gains ne sont pas taxés. En France, il a cependant été interdit en 2010, le gouvernement citant un manque de clarté réglementaire et un risque pour les investisseurs. Le Spread Betting n’est donc pas disponible sur les plateformes financières situées dans l’Hexagone.

Contract For Difference vs Spread betting : Quelles différences ?

Quelle est la différence entre les CFD et le Spread Betting ? On l’a vu, les deux pratiques permettent de miser sur des hausses et baisses d’une action par exemple, sans avoir à posséder cette dernière. Pour autant, il existe des différences cruciales entre les deux pratiques :

vs Spread betting : Quelles différences ?

CFD : Avantages et inconvénients

Les Contrats sur la différence ont un grand avantage par rapport aux actifs d’investissement « classiques » : ils offrent beaucoup de flexibilité. Comme les CFD permettent de gagner de l’argent même lorsque les marchés chutent, les investisseurs peuvent développer une grande variété de stratégies.

Tout comme pour le Spread Betting, un autre avantage majeur est qu’un investisseur n’a pas besoin d’acheter lui-même l’actif. Cela entraîne une grande simplicité d’utilisation pour les actifs matériels comme l’or, ou les marchés émergents comme les crypto-monnaies, d’autant plus que les transactions en CFD sont très liquides. On notera aussi que la nature des CFD leur permet d’être utilisés sur une seule et unique plateforme, comme par exemple sur le site d’eToro. Grâce à cet aspect pratique, les investisseurs n’ont pas à s’encombrer de manipulations multiples et complexes.

Les CFD permettent aussi d’utiliser d’importants effets de levier pour se positionner plus largement. Mais le défaut de cet avantage, c’est qu’il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance des mécanismes des effets de levier, afin de mitiger le risque. Sachez aussi que des frais de roulement pourront s’appliquer durant le week-end.

Spread Betting : Avantages et inconvénients

Au-delà du fait qu’il propose des avantages fiscaux indéniables, le Spread Betting possède un autre avantage de taille sur les CFD : sa variété. On peut en effet miser sur des situations de trading très différentes, ce qui permet d’ajuster sa stratégie très précisément. On notera aussi que le capital de départ engagé peut être bien plus bas avec le Spread Betting qu’avec les CFD, ce qui explique aussi partiellement l’engouement que la pratique suscite. Cela est en partie dû à l’effet de levier.

Cela veut aussi bien sûr dire que la manœuvre est plus risquée. Les sommes perdues peuvent en effet s’avérer conséquentes. On notera également que les courtiers qui proposent le Spread Betting peuvent être moins régulés que ceux qui proposent des CFD. Il est donc crucial de choisir un courtier fiable.

Contract For Difference vs Spread Betting: Que choisir ?

Vous l’aurez deviné, si vous résidez en France et que vous souhaitez utiliser ce type de produits dérivés, seuls les CFD vous seront officiellement accessibles. Si par contre vous êtes résident du Royaume-Uni, les deux vous seront proposés. Mais le choix n’est bien sûr pas uniquement conditionné à votre lieu de résidence.

Contract For Difference vs Spread Betting: Que choisir ?

Votre décision dépendra en effet beaucoup de votre profil. Le Spread Betting s’apparente plus purement aux paris, dont il est issu. Cela veut dire que les risques sont plus élevés, et que l’effet d’entraînement peut être important. Mais l’avantage, c’est que vous pourrez miser sur des éléments plus variés qu’avec les CFD. Le Spread Betting pour débutants reste cependant rare. Il faudra donc savoir garder la tête froide afin de mitiger de potentielles pertes.

À l’inverse, si vous préférez contrôler l’effet de levier, afin d’éviter au maximum les pertes, nous vous conseillons de privilégier les Contrats sur la Différence. Les plateformes proposant des CFD sont par ailleurs très réglementées, ce qui peut évidemment vous offrir une certaine tranquillité d’esprit. Ainsi eToro est réglementée par la Financial Conduct Authority (FCA) et la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC).

Enfin, les investisseurs intéréssés par les CFD ont facilement accès à une documentation fournie en ligne, ce qui rend ce type de produit plus attrayant pour les débutants.

Conclusion

Les CFD et le Spread Betting permettent tous deux de se positionner sur une grande variété de marchés. Mais si les CFD s’apparentent à du trading « classique », avec une mise sur un produit dérivé, le Spread Betting s’apparente plus à des paris purs. À cause de son origine dans le monde du sport, le Spread Betting a un aspect plus ludique, et a tendance à attirer des investisseurs « joueurs », qui souhaitent bénéficier d’effets de levier important. Il s’agit donc d’un domaine qui est disponible aux risques et périls des investisseurs.

Pour conclure, les CFD permettent donc de mieux mitiger les risques, même s’ils font eux aussi couramment usage d’effets de levier. On réservera donc le Spread Betting aux investisseurs chevronnés, qui souhaitent mesurer leurs stratégies sur des marchés plus risqués. Le Spread Betting n’étant pas officiellement légal en France, les résidents de l’Hexagone n’auront dans tous les cas pas d’autre choix que les Contrats sur la Différence.

Si vous souhaitez vous lancer dans les CFD, n’hésitez pas à suivre les meilleures stratégies des investisseurs d’eToro grâce au CopyTrading.