Facebook a publié un livre blanc concernant sa future crypto-monnaie, Libra

11 choses que vous devez savoir :

  1. Libra a pour mission de proposer une infrastructure financière et monétaire à la fois mondiale et simple, qui donne du pouvoir à des milliards de personnes.
  2. Libra est un stablecoin qui sera lancé au cours du premier semestre 2020. Il reposera entièrement sur une réserve d’actifs réels (un panier de dépôts bancaires et de titres d’État à court terme). Le solde du panier peut être modifié au besoin afin de compenser les variations de prix majeures.
  3. Facebook ne contrôlera pas Libra. Il bénéficiera d’une voix au même titre que les autres membres fondateurs de l’Association Libra indépendante et basée en Suisse. Cela assure un niveau de décentralisation et l’Association espère compter 100 membres diversifiés et géographiquement distribués au moment du lancement. Les autres membres fondateurs comprennent MasterCard, Visa, PayPal et Uber ainsi que des organisations à but non lucratif comme Women’s World Banking et des établissements universitaires. Ils ont investi 10 millions USD chacun.
  4. Il repose sur la blockchain Libra qui est open source et sur laquelle n’importe quel développeur peut créer des contrats intelligents en utilisant le langage de programmation Move. Move a été créé pour empêcher que les actifs ne soient clonés, pour faciliter les échanges en devises fiduciaires et pour faciliter l’écriture d’un code qui respecte l’intention de l’auteur sans introduire involontairement des bugs. Le prototype de la blockchain – le Testnet – est lancé aujourd’hui et restera en mode bêta jusqu’au lancement au premier semestre 2020.
  5. La blockchain Libra est gérée par des nœuds, qui sont des serveurs qui aident à exploiter la blockchain. Chaque membre fondateur exploite un nœud de validation. La blockchain suit une approche de consensus BFT (tolérance aux fautes byzantines), ce qui signifie que seulement deux tiers des nœuds doivent atteindre un consensus pour que la transaction soit légitime et pour qu’elle soit exécutée et inscrite sur la blockchain. Les transactions génèrent un petit coût pour payer le « gas » qui couvre les frais du transfert de fonds, à la manière de l’Ethereum.
  6. Actuellement, la blockchain Libra est « privée », c’est-à-dire que seules les entités qui satisfont certaines exigences peuvent intégrer le groupe qui régit la blockchain. L’objectif est d’adopter un système sans permission dans moins de 5 ans sur la base de la preuve d’enjeu. Cela protègera des attaques par contrôle distribué, facilitant la concurrence et réduisant les obstacles à l’entrée. Le but est que 20 % des votes de l’Association Libra proviennent des opérateurs de nœuds sur la base de la quantité de Libra qu’ils détiennent plutôt que sur leur qualité de membres fondateurs.
  7. Facebook a établi une nouvelle filiale appelée Calibra. Son premier produit sera un portefeuille numérique permettant aux gens de sauvegarder, envoyer et dépenser des Libra. Le portefeuille sera disponible dans Messenger, WhatsApp et en tant qu’application autonome. Il devrait être lancé en 2020.
  8. Facebook a affirmé que la société va s’assurer que Calibra protège la confidentialité des utilisateurs en ne mélangeant jamais les paiements Libra avec les données Facebook afin qu’ils ne puissent pas être utilisés pour le ciblage publicitaire, etc.
  9. L’Association Libra encouragera l’inscription de Libra sur plusieurs plateformes d’échange réglementées dans le monde.
  10. L’Association Libra travaillera également pour inciter des entreprises à accepter Libra comme moyen de paiement et concevra des programmes pour encourager plus de développeurs et de commerçants à travailler avec. Elle prévoit d’offrir des incitations – probablement des pièces Libra – pour payer les opérateurs de nœuds quand ils inscrivent des gens pour utiliser Libra. Les sociétés qui obtiennent des incitations peuvent soit les conserver, soit les distribuer à leurs utilisateurs sous la forme de pièces Libra gratuites ou de remises.
  11.   Vous dépenserez et posséderez des Libra par le biais de portefeuilles Libra tels que le propre portefeuille de Facebook, Calibra, mais nous nous attendons à ce que d’autres sociétés élaborent des portefeuilles compatibles, notamment des membres de l’Association tels que PayPal ou Spotify. Leur objectif est de rendre l’envoi et la réception d’argent aussi simple que l’envoi d’un message Facebook.

Point de vue d’eToro :

  • Il s’agit d’un moment crucial pour la finance mondiale.
  • C’est la première fois que nous voyons un géant mondial et l’un des FAANG initier un projet de cette importance dans le domaine de la  Finance utilisant les crypto-monnaies en lançant une blockchain décentralisée qui sera mise à la disposition de milliards de personnes.
  • Nous sommes ravis de constater qu’il est open source et décentralisé.
  • Nous sommes impatients de proposer Libra sur eToroX, notre plateforme d’échange de crypto-monnaies, et sur eToro.com, notre plateforme de trading et d’investissement comptant plus de 10 millions d’utilisateurs inscrits dans 140 pays.
  • Nous sommes convaincus que ce n’est que le début. Nous nous attendons à ce que d’autres géants de la technologie suivent pour aider à réaliser le potentiel de la blockchain à  révolutionner les services financiers traditionnels.
  • eToro continuera de jouer un rôle majeur dans cette révolution à mesure que nous rendons l’argent accessible à tout le monde au quatre coins du globe.
  • Avec plus de 2,5 milliards de personnes non bancarisées dans le monde, et la majeure partie de la population mondiale utilisant des devises locales inefficaces ou moins liquides, il existe une excellente opportunité technologique pour connecter des milliards de gens à une économie unique par le biais d’une monnaie basée sur la technologie. 
  • Avec 2 milliards d’utilisateurs, Facebook a le potentiel de créer l’une des plus importantes plateformes au monde.
  • L’adoption des crypto-monnaies est bien plus que de l’argent. Il s’agit de politiques mondiales et locales et de la séparation de l’État et de l’argent. Elles peuvent être un outil puissant également – nous espérons pour la bonne cause.
  • Libra de Facebook pourrait procurer une plus grande inclusion financière et un meilleur accès à l’économie numérique.
  • La mission de Libra fait écho à celle du GoodDollar d’eToro. La différence est que GoodDollar distribuera de l’argent en utilisant le principe du revenu universel (UBI). GoodDollar est totalement à but non lucratif.
  • Une faiblesse persistant dans l’écosystème des crypto-monnaies est l’utilisabilité et l’expérience utilisateur qui est encore assez technique. De nombreuses startups travaillent pour créer une meilleure expérience utilisateur pour les crypto-monnaies et nous espérons que cela va évoluer rapidement à mesure que nous nous rapprochons de l’adoption de masse.
1655 Vues