Mesurer la santé d’une économie: ce que vous devez savoir sur le prochain PIB américain anticipé

Le produit intérieur brut, connu sous l’acronyme PIB, est une mesure primaire utilisée pour mesurer la santé d’une économie. Le Bureau d’analyse économique des États-Unis (BEA – Bureau of Economic Analysis en anglais), une division du département du Commerce, publie chaque trimestre des informations sur le PIB de l’économie américaine. 

Les quatre trimestres de l’année sont:

1er trimestre : janvier – mars

2e trimestre : avril – juin

3e trimestre : juillet – septembre

4e trimestre : octobre – décembre 

Un mois après la fin de chaque trimestre, le BEA publie son estimation préliminaire du PIB. Cette estimation du PIB du trimestre précédent est basée sur des informations incomplètes, bien qu’elle fournisse la première indication du PIB du dernier trimestre. Au cours des deuxième et troisième mois suivant la fin du trimestre, les « deuxième » et « troisième » estimations du PIB sont publiées à mesure que de plus amples informations sont reçues et que des révisions sont apportées à l’estimation du PIB. 

Qu’est-ce que le PIB ?

Le produit intérieur brut est la « valeur monétaire ou marchande totale de l’ensemble des biens et services finis produits à l’intérieur des frontières d’un pays sur une période spécifique ».

Deux types de PIB sont souvent mentionnés : le PIB réel et le PIB nominal.

Le PIB nominal est le PIB mesuré à l’aide des prix courants du marché. Le PIB réel correspond au calcul du PIB à l’aide de prix fixes.

Prenons par exemple le PIB nominal d’un pays qui s’élève à 5 000 milliards de dollars en 2015. En 2016, il est de 6 000 milliards de dollars et en 2017, de 7 000 milliards de dollars. Selon cette mesure, le PIB augmente d’un milliard de dollars net par an. Ce PIB est calculé sur la base des prix des biens et de l’inflation au cours de chaque année. Cependant, le problème avec ce calcul est qu’il ne mesure pas la croissance avec précision. La raison en est que le PIB de chaque année est calculé en fonction de la valeur de la devise et des prix de cette année spécifique.

C’est le problème auquel le PIB réel est confronté.

Le PIB réel prendrait les trois années mentionnées ci-dessus et calculerait le PIB en se basant sur les prix et la valeur de la devise en 2015 ou une autre année de référence. Par conséquent, si le PIB a augmenté de 1 000 milliards en termes nominaux entre 2015 et 2016, le calcul du PIB réel estimerait la croissance du PIB sur la base des prix et de la valeur des devises en 2015. Dans ce cas, le calcul pourrait conclure que le PIB n’a augmenté que de 600 milliards de dollars en prenant en compte les prix et l’inflation tout au long de 2016.

Calcul du PIB

L’une des méthodes les plus courantes de calcul du PIB est basée sur l’argent dépensé par différents groupes de l’économie.

La formule du PIB est la suivante :

C + D + I + XN = PIB

C = consommation

D = dépenses publiques

 I = investissement

XN = exportations nettes

Cette formule regroupe la « consommation », qui désigne l’ensemble des dépenses de consommation privée au sein de l’économie d’un pays ; les « dépenses publiques », qui sont le budget du gouvernement ; les « investissements », qui reflètent les projets d’investissement privés nationaux tels que les investissements des entreprises dans leurs diverses activités pour maintenir et développer l’entreprise ; et les « exportations nettes », qui sont calculées comme suit : exportations moins importations.

L’impact du PIB anticipé sur le marché financier

Les chiffres du PIB anticipé peuvent affecter différents secteurs de la société d’une manière différente.

Les investisseurs peuvent consulter les estimations du PIB en ce qui concerne les entreprises et leurs bénéfices. Des chiffres économiques solides signifient que les entreprises prospèrent, ce qui a un impact sur les cours de leurs actions. Des chiffres économiques faibles peuvent indiquer que le marché est en baisse. 

L’intégration des prix des actions est une certaine hypothèse de croissance du PIB. Par conséquent, lorsque le PIB correspond plus ou moins à ce qui a été prévu, les cours des actions peuvent ne pas être touchés. Cependant, lorsque les chiffres du PIB dépassent ou tombent en deçà des attentes, cela peut provoquer des chocs sur le marché. Malgré cela, le PIB américain anticipé est incomplet et à mesure que les informations circulent au cours des mois suivants, le PIB final peut être très différent des premiers chiffres publiés dans le PIB américain anticipé. 

Votre capital est assujetti à un risque. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi sur chaque position.

Impact du PIB anticipé sur le gouvernement américain

La vigueur de l’économie peut également aider ou empêcher un gouvernement de faire avancer son programme. Par exemple, une économie forte pourrait être utilisée par un gouvernement pour légitimer des programmes gouvernementaux supplémentaires ou augmenter les dépenses consacrées sur un éventail de questions. Une économie faible pourrait provoquer un recul du public si celui-ci constate que le gouvernement est impliqué dans des dépenses perçues comme un gaspillage. Des chiffres faibles du PIB peuvent également pousser un gouvernement à agir pour améliorer l’économie. 

Pour les responsables politiques, en particulier les candidats aux élections présidentielles, les chiffres anticipés du PIB peuvent avoir un impact sur le résultat des élections. Les élections du président américain ont lieu tous les quatre ans, début novembre. Les chiffres anticipés du PIB pour le troisième trimestre de l’année sont généralement publiés une semaine avant les élections, à la fin du mois d’octobre. 

Pour le candidat sortant, des chiffres du PIB anticipés positifs peuvent avoir un effet bénéfique sur sa campagne, tandis que des chiffres économiques médiocres peuvent donner un coup de pouce au candidat adverse qui cherche à renverser le président. 

Des élections parlementaires sont organisées tous les deux ans au début du mois de novembre. Les membres sortants du Congrès qui cherchent à consolider leur bonne foi peuvent invoquer de bons chiffres économiques comme preuve qu’ils font bien leur travail.

80 Vues