Le plan de relance européen est historique : 750 milliards !

« Deal ! », s’est enthousiasmé il y a quelques heures, sur Twitter, le président du conseil européen Charles Michel.

Après quatre jours de négociations, les dirigeants européens ont enfin trouvé un accord pour mettre en place, un plan de relance européen de grande envergure de 750 milliards d’euros !

Basé pour la première fois, sur une dette commune, il se décompose en 390 milliards de subventions pour les Etats les plus durement touchés par la pandémie et 360 milliards de prêts.

Dans un contexte où l’évolution de l’épidémie aux Etats-Unis et en Amérique du Sud reste très préoccupante, les Etats-Unis, pour le septième jour consécutif, ont recensé plus de 60.000 nouveaux cas de contamination en 24 heures !

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Les marchés montent, le Nasdaq surperforme de nouveau

Valeur du jour : Inditex (Zara) et H&M, sont sous pression

Marchés traditionnels :

France :

Après une hausse de 2% la semaine passée, le CAC 40 a débuté cette nouvelle semaine en progression de 0,47% à 5 093 points, dans un petit volume d’échanges de 2,4 milliards d’euros.

Coté valeurs, Natixis chute de 7,43%, figurant en dernière position du SRD. Sa maison-mère, la banque BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) a démenti les informations parues vendredi dans le Financial Times affirmant que l’établissement réfléchirait à lancer une offre publique sur les 30% minoritaires de Natixis.

EssilorLuxottica (-0,68%) a engagé des poursuites judiciaires contre le néerlandais GrandVision (-0,49%) pour évaluer les manquements à ses obligations en vertu du Contrat de Soutien qu’il doit honorer.

Pour rappel, EssilorLuxottica s’était engagé à acquérir la participation de 76% de HAL Holding NV au sein de GrandVision au prix de 28 euros par action, valorisant la société à 7,1 milliards d’euros. Cette opération ferait du groupe le premier fournisseur mondial d’articles de lunetterie et de Grandvision la plus grande chaine européenne de vente au détail d’articles d’optique.

Plus forte hausse du Cac 40, Teleperformance a progressé de 3,8%. Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur le titre de « pondération en ligne » à « surpondérer ».

Etats-Unis : 

A Wall Street, le Dow Jones a grignoté 0,03% freiné par le recul de poids lourds de l’industrie comme 3M (-2,17%) et Caterpillar (-1,66%).

De leur côté, le S&P 500 a pris 0,84% et le Nasdaq 2,51%, nouveau record historique en clôture.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, a particulièrement profité des nettes progressions des géants de la “Tech” comme Amazon (+7,93%) et Microsoft (+4,3%), portés par des relèvements d’objectifs et Apple (+2,11%).

Le numéro 2 pétrolier américain Chevron a perdu 2,2% après l’annonce de l’acquisition de Noble Energy (+5,44%) pour 5 milliards de dollars.

Valeur du jour : Inditex (Zara) et H&M, sont sous pression

La pandémie de Covid-19, a un impact significatif sur les grandes enseignes de vêtement, qu’on appelle aujourd’hui les marques « fast fashion ». Au pic de la crise Inditex, le propriétaire de Zara et de Massimo Dutti, a dû fermer 88% de ses 7 469 enseignes dans le monde, ce qui a engendré une chute de 44% du chiffre d’affaires au 1e trimestre 2020.

Pour la 1e fois depuis son introduction en bourse en 2001, le groupe espagnol a accusé une perte trimestrielle, qui s’est élevée à 409 millions d’euros entre février en avril.

Le contexte est guère plus brillant pour son homologue suédois Hennes&Morritz (H&M), dont les ventes ont chuté de 46 % en mars en raison de la fermeture de 70 % des quelque 5 000 magasins de l’enseigne dans le monde le suédois. Ceci étant, la situation s’est améliorée ces dernières semaines alors que l’Europe commençait à sortir du confinement.

Pour faire face à ce choc brutal, ces grandes enseignes ont pris conscience qu’il fallait changer de modèle économique. Tout d’abord il sera nécessaire de flexibiliser les chaines d’approvisionnement, car aujourd’hui, 40% de la production d’Inditex, provient de Chine.

Ensuite le commerce digital doit être privilégié, le PDG d’inditex, Pablo Isla, a d’ailleurs annoncé au mois de juin, que les ventes par internet devraient atteindre 25% au global d’ici trois ans contre 14% aujourd’hui. Depuis leurs smartphones, les utilisateurs pourraient réserver des cabines d’essayage ou géolocaliser des articles en boutique et les acheter avec des QR codes ou bien à travers les réseaux sociaux. Le plan stratégique du groupe prévoit la fermeture de 1000 à 1200 de points de vente en deux ans

Chez H&M, la direction a affirmé que certaines mesures ont été prises à la suite de la baisse de la demande mondiale, visant « les achats, les investissements, les loyers et les effectifs, entre autres » et qui affecteront potentiellement « des dizaines de milliers d’employés ».

En Bourse, les deux leaders du secteur, ont eu des parcours similaires et chaotiques, Inditex chutant de 28% et H&M de 31% depuis le 1e janvier. Avec un recul structurel de la consommation de textile et une baisse du pouvoir d’achat à venir pour les consommateurs, l’avenir semble plus qu’incertain pour cette industrie du textile de masse.

https://www.etoro.com/fr/discover/markets/stocks

Merci pour votre fidélité.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter : https://twitter.com/TonyFraysse

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

16 Vues