L’OR joue parfaitement son rôle de valeur refuge

L’or a atteint hier son plus haut niveau depuis 7 ans en dépassant le niveau des 1580 $ avant de consolider ce matin.

Il continue à servir de valeur refuge dans cet environnement géopolitique complexe.

C’est un des rares marchés à ne pas subir l’anesthésie générale des banques centrales.

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Les marchés sont insensibles aux tensions géopolitiques actuelles

Valeur du jour : La rumeur d’un mariage entre Société Générale et Unicrédit refait surface 

Crypto-monnaies : Le Bitcoin démarre l’année en fanfare. 

Marchés traditionnels :

Les places financières européennes sont bien orientées à la mi-séance, même si les tensions géopolitiques sont toujours présentes entre Washington et Téhéran, les opérateurs de marchés semblent écarter la possibilité d’embrasement dans la région à court terme. 

Le FRA 40  côte actuellement 6.044 points, en hausse de +0,52%.

Coté statistiques, les ventes au détail se sont appréciées de 1% en zone euro contre 0,6% attendu et l’inflation s’est établi à +1,3% en décembre contre 1% un mois plus tôt. 

Outre-Atlantique, Wall Street a clôturé en territoire positif lundi en dépit des tensions au Moyen-Orient. Les valeurs technologiques ont profité de rachats à bon compte. Donald Trump a menacé l’Irak de lourdes sanctions après le vote, par les députés irakiens, d’un texte demandant au Premier ministre d’expulser toutes les troupes étrangères présentes dans le pays.

Le DJ 30 a gagné 0,24% et le SPX 500 s’est adjugé 0,35%.

Valeur du jour :

La rumeur d’un mariage entre Société Générale et Unicrédit refait surface !

Le rapprochement entre Unicredit et Société Générale fait l’objet de rumeurs depuis une quinzaine d’années, il s’agit d’un projet à 60 milliards d’euros

Selon le Financial Times, le PDG de la banque italienne, Jean-Pierre Mustier, agit dans l’ombre pour aboutir à une fusion entre les deux groupes bancaires, ceci étant hier, Société Générale a démenti toute discussion avec son conseil d’administration. 

Or en novembre dernier, Frédéric Oudéa, lors de la présentation de son plan stratégique 2020 Transform To Grow, avait mis en lumière le fait de vouloir « participer à l’achèvement de la construction d’un secteur bancaire européen plus intégré », sous-entendu, fusionner avec une banque européenne. 

Ce rapprochement donnerait naissance au numéro 3 bancaire européen 

Les deux banques ont une capitalisation boursière équivalente, 31 milliards d’euros pour la Société Générale et 33 milliards pour UniCredit. 

Leur fusion donnerait naissance sur le papier à la troisième banque européenne à 60 milliards cumulés, derrière Santander et BNP Paribas.

Les deux groupes auraient un réel intérêt à s’unir en Europe de l’Est et aussi dans la banque de financement et d’investissement, domaine que connaît parfaitement Jean-Pierre Mustier pour avoir dirigé, de 2003 à 2008 (jusqu’à l’affaire Kerviel), la division CIB de la SocGen, où il était entré en 1987. 

Ils pourraient y avoir également des synergies de coûts importantes, estimées à 1,6 milliard d’euros, l’équivalent de 15% de leurs bénéfices cumulés en 2019.

Il y a cependant toute une série d’obstacles. 

Réglementaires d’abord, car même si les superviseurs, notamment la BCE, se disent favorables à des rapprochements, il s’agit plutôt de consolidation entre petites banques plutôt que de grosses fusions, qui se traduisent par des exigences en fonds propres plus fortes.

Politiques ensuite, avec la nouvelle majorité populiste, dans un contexte où les multiples prises de contrôle d’entreprises italiennes par des françaises a réveillé un certain nationalisme économique.

Graphiquement, le titre a progressé de 31% depuis ses points bas d’aout 2019. La dynamique haussière est enclenchée. 

Depuis moins d’un mois, l’action consolide mais ne corrige pas, la hausse pourrait reprendre vers 34,53€, résistance de 2018. 

https://www.etoro.com/discover/fr/markets/stocks

Crypto-monnaies :

Le Bitcoin démarre l’année en fanfare.

Après être passé sous le niveau symbolique des 7.000 dollars en décembre 2019, le début de cette nouvelle année 2020, marque le rebond du Bitcoin

Il vient de s’adjuger une hausse 14% en 5 jours et revient au contact des 8.000 dollars, il a même pris 5% en l’espace d’une heure, juste après la frappe américaine à Bagdad et la relance du conflit géopolitique USA-Iran !

Il n’est donc pas impossible que cette actualité puisse influencer le cours du BTC. En effet, les événements géopolitiques ont des conséquences sur les cours boursiers classiques. Il suffit de voir le cours de l’Or, qui a augmenté dans le même temps de 10%, pour atteindre son plus haut niveau depuis plus de 7 ans.

Le prix du pétrole a également vu son cours progresser, suite à ces attaques. L’Or Digital (BTC) pourrait donc tout aussi bien jouer ce rôle de valeur refuge et réagir à ces évènements géopolitiques. 

Graphiquement, la cassure par le haut du niveau de résistance horizontale à 7.724 dollars et de la résistance oblique (en rouge), plaident en faveur pour une poursuite de la hausse, en direction de la résistance majeure à 9.125 dollars. 

 

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

48 Vues