Même si aucun accord n’est signé, la guerre commerciale s’apaise

Les investisseurs ont été si inquiets des conséquences terribles d’une guerre commerciale sur l’économie mondiale, qu’une avancée, même non signée sur ce dossier, a fait l’effet d’un beau cadeau de Noël. 

Non seulement il n’y a pas eu de taxes supplémentaires le 15 décembre (date butoir pour une phase 1 de l’accord) sur 160 milliards de dollars d’importations chinoises aux Etats-Unis, mais le pourcentage des droits de douanes sur 120 milliards de dollars de marchandises importées va être abaissé de 15 à 7,5%. 

Grâce à ce premier accord et aux bons chiffres conjoncturels chinois, le spectre d’une récession économique mondiale s’éloigne et en même temps les tensions géopolitiques se sont apaisées (un Brexit dur est évité).

 Attention malgré tout à la suite de ce feuilleton, le premier ministre britannique fraichement élu, Boris Johnson, ayant prévu d’introduire une législation empêchant toute extension de la période de transition du Brexit au-delà de 2020, selon le Financial Times.

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Le CAC atteint les 6.000 points !

Valeur du jour : BOEING suspend la production du 737 MAX, AIRBUS en profite

Marchés traditionnels :

Le contraste est saisissant : les grèves dans les transports risquent de lourdement pénaliser de nombreuses entreprises françaises et le FRA 40 a atteint les 6.000 points, (cap franchi à 16h27 hier), après un gain de 26,7 % depuis le 1er janvier.

Aux Etats-Unis, les marchés actions ont clôturé en hausse. Le DJ 30 a battu un nouveau record historique en séance à 28 337,49 points. Idem pour le NSDQ 100 avec un plus haut de 8 833,45 points. Les investisseurs ont salué les bonnes nouvelles sur le front de la guerre commerciale.

Valeur du jour :

Boeing suspend la production du 737 MAX, Airbus en profite

Le constructeur aéronautique Boeing a annoncé la suspension de la production de son avion phare, le 737 MAX, à partir de janvier 2020. Or son avion est cloué au sol depuis mi-mars et aucune date de remise en service n’avait été avancée.

Cette décision, prise au cours d’un conseil d’administration, est motivée par un certain nombre de cause, et notamment l’incertitude concernant le calendrier et les conditions de remise en service de l’appareil ainsi que les approbations relatives à la formation des pilotes à l’échelle mondiale.   

Après l’immobilisation de toute la flotte, Boeing avait décidé de légèrement réduire les cadences de production pour les faire passer de 52 à 42 appareils par mois. Il pensait alors que l’interdiction de vol ne durerait pas. Neuf mois plus tard, le MAX n’a toujours pas repris les airs.

Cette décision risque de perturber la réorganisation de ses effectifs et devra affecter durement ses sous-traitants. Quelque 12.000 personnes travaillent sur la production du 737 MAX à Renton, en banlieue de Seattle (Etats-Unis). Une partie des salariés concernés continuera à effectuer des travaux liés au 737 tandis que d’autres seront redéployés sur des sites de la région. 

     

 

Graphiquement, lorsque l’on compare sur l’année 2019 les deux avionneurs qui se partagent 95% du marché mondial, on voit qu’Airbus (à gauche) a largement profité des déboires de Boeing (à droite), en effet l’action Airbus est quasiment au plus haut de l’année tandis que Boeing est quasiment au plus bas !

A noter que Boeing a commencé à fortement baissé au mois de mars lorsque l’avionneur américain a annoncé l’arrêt des vols du 737 MAX.

https://www.etoro.com/discover/fr/markets/stocks

 

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

16 Vues