Avner Meyrav
Par Avner Meyrav
1852 Vues

Trading et investissement pendant COVID-19 : les données concrètes

La pandémie mondiale du COVID-19 (coronavirus) est une catastrophe d’une ampleur colossale. Outre les impacts sociaux du virus, les impacts financiers de la pandémie sont également manifestes. Sur eToro, des données intéressantes sont apparues concernant la manière dont les traders et les investisseurs réagissent face à une crise de cette ampleur.


62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le coronavirus a entraîné de nombreux phénomènes financiers qui sont sans précédent ou qui n’ont pas été observés depuis des décennies. Dans cette publication, nous vous donnerons un aperçu unique de certaines informations privilégiées d’eToro et nous analyserons et discuterons des points de données uniques qui indiquent des changements de comportement.

Hausse de l’activité sur eToro

Étant donné que de nombreux gouvernements ont imposé plusieurs formes de confinement dans leurs pays respectifs, des milliards de personnes dans le monde entier ont été affectées et beaucoup sont contraints de rester chez eux. En outre, les conséquences financières croissantes du virus ont suscité un intérêt accru pour les marchés mondiaux de la part de nombreuses personnes dans le monde entier. Ce phénomène était extrêmement évident sur eToro, car nous avons constaté la plus forte hausse d’activité depuis le boom des crypto-monnaies en 2017-18.

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, le nombre de nouvelles positions ouvertes sur eToro a été multiplié par cinq depuis l’annonce du virus.

Qui sont les utilisateurs d’eToro qui tradent ?

La communauté d’eToro est très diversifiée, réunissant des millions d’utilisateurs de plus de 140 pays à travers le monde. Bien que certains actifs et catégories d’actifs soient plus populaires que d’autres, il existe encore une grande diversité. Aujourd’hui, la pandémie mondiale a détourné l’attention sur des actifs qui étaient normalement moins populaires.

Dans le cadre d’un changement de tendance jamais observé auparavant sur eToro, les indices sont devenus la classe d’actifs la plus populaire, représentant plus d’un tiers de toutes les positions ouvertes. Ils sont suivis de près par les actions, qui représentent plus de 30 %, et les matières premières, qui ont maintenu leur part proportionnelle à environ 16 %. Un autre changement majeur a été observé dans les crypto-monnaies, qui sont passées d’une catégorie de premier plan à seulement 7 % des trades totaux.


62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Même si les matières premières ont conservé la première place en mars, on peut clairement voir dans le graphique ci-dessus que les indices sont devenus les nouveaux actifs incontournables pour les traders et les investisseurs, faisant chuter les crypto-monnaies en bas de la liste.

Les traders croient-ils en une reprise du marché ?

Un indicateur possible de la confiance globale dans les marchés est l’utilisation relative de positions courtes (VENTE), qui prennent de la valeur lorsqu’un actif donné chute. Au moment de la rédaction de ce rapport, il semble que la majorité des positions ouvertes sur eToro soit encore longues (ACHAT).

Cependant, comme le suggèrent les données, les positions courtes sont devenues beaucoup plus courantes, leur nombre relatif doublant presque celui des ordres longs entre janvier et mi-mars. De plus, comme de nombreux investisseurs n’envisageraient tout de même pas d’avoir recours à des ordres courts, en raison de leur risque potentiel plus élevé ou d’une stratégie à long terme uniquement, cette tendance montre qu’un nombre croissant de personnes ont moins confiance dans les marchés aujourd’hui.

Toutefois, on pourrait observer une lueur d’espoir sous la forme d’un déclin du pourcentage de positions courtes au cours des deux dernières semaines de mars, qui coïncide avec le plan de relance de 2 200 milliards USD annoncé aux États-Unis, qui a boosté Wall Street et redonné confiance à certains investisseurs.

Le facteur de volatilité

Certains actifs sont devenus extrêmement volatils au cours des derniers mois. L’or, le pétrole et les indices, qui enregistraient parfois uniquement des mouvements de prix quotidiens de quelques décimales, ont commencé à afficher des fluctuations à deux chiffres. Les traders d’eToro sont très attentifs à ces mouvements et réagissent souvent en ouvrant des positions courtes ou longues.

Les indices sont sans doute les actifs qui ont présenté le changement le plus profond. Étant considérés comme une option d’investissement à long terme, ils sont devenus un choix privilégié pour les adeptes des positions courtes. Les ordres courts sur les indices américains et européens sont devenus majoritaires. Cependant, cette tendance a été ensuite compensée par certaines bourses qui ont complètement interrompu les ordres courts et certains indices repartant à la hausse en raison de la relance du gouvernement.

Comme les données le montrent clairement, les positions VENTE sont devenues si populaires parmi les traders en mars, qu’elles ont parfois même dépassé les ordres ACHAT.

L’or a également été fortement affecté par la pandémie mondiale. Ce métal précieux, qui est traditionnellement un actif refuge vers lequel les traders et les investisseurs se tournent dans ces moments-là, a d’abord chuté en même temps que les autres marchés. Cependant, l’or a récupéré depuis et, en même temps, le nombre d’ordres courts a diminué.

Le cours du pétrole a beaucoup souffert pendant la crise. Le confinement forcé dans de nombreux pays a paralysé le monde, réduisant considérablement le besoin en pétrole pendant cette période, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles l’or noir a atteint son niveau le plus bas depuis 18 ans à la fin du mois de mars.


62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les industries les plus affectées

Bien que les marchés aient été impactés de manière globale, certains secteurs ont été plus fortement affectés que d’autres.

Le secteur du voyage

La plus grande perte financière est sans aucun doute observée dans le secteur du voyage, qui regroupe diverses industries. Certaines d’entre elles sont l’industrie aérospatiale, l’industrie du logement et l’industrie des compagnies aériennes, qui ont toutes été durement touchées par la pandémie.

Le graphique ci-dessus montre clairement comment les entreprises de chaque secteur, en l’occurrence Boeing, American Airlines et Booking.com, se sont effondrées pendant la crise du coronavirus. Malgré une légère reprise observée au cours des deux dernières semaines, ces secteurs ont encore beaucoup de chemin à parcourir.

Dans la catégorie des positions courtes, le nombre relatif de positions VENTE a également augmenté.

Le secteur « Rester chez soi »

Les confinements à l’échelle nationale, la distanciation sociale et la quarantaine volontaire ont amené certaines industries à devenir plus recherchées que d’autres. La livraison à domicile et diverses formes de divertissement à domicile ont vu une hausse de la demande.

Bien qu’elles ne soient pas entièrement protégées de la tendance baissière mondiale, les données suggèrent que ces entreprises ont été plus résilientes, en raison de leur capacité à répondre aux besoins cruciaux des individus confinés chez eux, tels que la télévision en streaming (Netflix), la livraison de marchandises (Amazon) et les repas chauds (Domino).

Les géants pharmaceutiques

Il ne fait aucun doute que l’attention du monde entier est tournée vers les sociétés pharmaceutiques, espérant qu’elles pourraient développer un traitement ou un vaccin contre le coronavirus. En outre, le besoin en médicaments est fixe et peut-être même en hausse pendant de telles périodes.

Cependant, comme le montrent les données, ces sociétés n’ont pas été épargnées et ont également été victimes de la tendance baissière. Alors qu’au début c’est Gilead qui a affiché une reprise grâce à l’espoir de développer un vaccin contre le coronavirus, ce fut par la suite Johnson & Johnson qui a affiché une hausse similaire après l’annonce que la société allait commencer les essais humains de son vaccin en septembre.

Pourtant, malgré l’impact des tendances baissières, le sentiment des investisseurs est resté positif puisque pratiquement tous ceux qui ont ouvert des positions sur ces grandes sociétés pharmaceutiques ont choisi d’acheter plutôt que de vendre.

Quelle est la direction du marché ?

La réponse est la suivante : personne ne le sait. Certains analystes pensent que le marché a déjà atteint son niveau le plus bas et qu’il ne peut que monter, tandis que d’autres font valoir que la fin de la crise est encore loin. Certains investisseurs considèrent cela comme une opportunité d’acheter des actions avec une remise importante, tandis que d’autres pensent qu’ils devraient « garder » leur argent jusqu’à ce que la volatilité diminue et que la crise soit terminée.

 

Dans tous les cas, chez eToro, nous continuerons à collecter les données et à publier des mises à jour de temps à autre.


 Votre capital est assujetti à un risque. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi sur chaque position.

1852 Vues