Les investisseurs se focalisent sur les « bonnes » nouvelles.

Après un semaine d’hésitation et de repli, marqués par des statistiques d’emplois américains catastrophiques, laissant présager d’un chômage massif aux Etats-Unis, les opérateurs de marchés ont mis de côté ces mauvaises nouvelles, pour ne plus voir que les « bonnes » !

En Chine, le gouvernement chinois communique largement sur la réouverture des usines et le rebond de l’activité du pays, ce qui peut laisser perplexe au regard de la fiabilité des chiffres fournis.

En Europe, la propagation du virus semble ralentir dans les principales zones touchées, le nombre de décès a ralenti en Espagne, en Italie et en France. Tandis que dans l’Etat de New-York, nouvel épicentre de Covid-19, le nombre de nouveau décès a aussi diminué pour la 1e fois dimanche, restant tout de même à un niveau extrêmement élevé. 

Il n’en fallait pas plus pour que les investisseurs reviennent massivement sur les marchés financiers entrainant un rebond significatif, mais cela va-t-il durer ? 

Points clés de la journée :

Marchés traditionnels : Les marchés rebondissent fortement

Valeur du jour : Avec la suppression des dividendes, les banques sont sous pression

Crypto-monnaies : Le bitcoin poursuit sa « remontada »

Marchés traditionnels :

Hier, les Bourses européennes ont rebondi nettement à la faveur des derniers chiffres montrant un ralentissement de la pandémie de Covid-19 en Europe. Les chiffres publiés ce week-end en Europe font penser que le confinement fonctionne. L’Italie, l’Espagne et la France ont ainsi enregistré un recul du nombre des décès. Le rebond des marchés a été tiré principalement par les valeurs les plus malmenées ces dernières semaines, dont Renault.(+14%)

le FRA 40 a progressé de 4,61% à 4.346 points.

A Wall Street, le DJ 30  a enregistré hier la meilleure performance des trois principaux indices boursiers américains, gagnant 7,7%.  Boeing et American Express ont été leader avec des performances de 19% et 14%. Les 30 actions du Dow étaient toutes dans le vert, gagnant plus de 2% au moins.

Au sein du SPX500, le géant de l’épicerie Kohls a bondi de 22,9%, tandis que le poids lourd de l’hôtellerie Marriott International a gagné 19,5%. Les deux actions sont toujours en baisse de 72,2% et 53,4% depuis le début de l’année, respectivement. 

Valeur du jour : Avec la suppression des dividendes, les banques sont sous pression. 

Pour préserver le niveau de leur fonds propre, la BCE a réclamé aux banques qu’elle supervise, de ne pas distribuer de dividendes au moins « jusqu’au 1e octobre ». Les banques françaises ont accueilli assez froidement ces demandes dans la mesure où elles se considèrent parmi les plus solide de la zone euro.

Toutefois, trois des quatre principaux établissements bancaires français, BNP Paribas, Société Générale et Natixis ont décidé d’annuler leur dividende cette année au titre de 2019. Seul le Crédit Agricole s’est résolu à mettre en réserve un dividende de 0,70€, prétextant que « 55% des dividendes remontaient aux caisses régionales (actionnaires), ce qui leur permettait de mener des actions de financement pour soutenir l’économie locale ».

Aux Etats-Unis, les banques américaines sont également sous pression pour suspendre leurs dividendes dans le but d’accorder des prêts aux entreprises affectés par le Covid-19.

La première d’entre elles, JPMorgan Chase, vient d’ailleurs d’évoquer, par l’intermédiaire de son PGD Jamie Dimon, la suspension de son dividende qu’en cas de « récession sévère », c’est-à-dire une contraction de 35% du PIB au 2e trimestre et un chômage de 14% à la fin de l’année ! Ces estimations sont calamiteuses et correspondent à un scénario du pire. 

Les réductions, et les annulations des dividendes sont des signes de mauvaises augures concernant l’attractivité des banques en Bourse. En effet, les actions du secteur bancaire sont devenues depuis plusieurs années, des actions de rendement, allant de 11% pour le Crédit Agricole à 15,75% pour la Société Générale (au niveau des cours actuels). La suppression de ces rendements constitue un manque à gagner important pour les actionnaires, qui pourrait probablement se détourner de ce type de valeur pendant la crise sanitaire.

https://www.etoro.com/fr/discover/markets/stocks

Crypto-monnaies : Le bitcoin poursuit sa « remontada »

Le Bitcoin poursuit son rebond entamé il y a trois semaines, plusieurs facteurs expliquent cette reprise technique en cours, notamment le déconfinement progressif de la Chine et la proximité temporelle du halving (mi-mai)

Le redémarrage en Chine a permis une relance du développement du projet de crypto-monnaie nationale chinoise et davantage d’intérêt relatif pour les cryptos.

llars atteint le 13 mars dernier, les cours du Bitcoin ont retracé 50% de la précédente baisse.  

Le niveau de résistance à 7.220 dollars (point haut de la semaine dernière) vient également de sauter. 

Ces éléments de résilience de la principale crypto-monnaies militent pour une poursuite du rebond, en direction de 8.000 dollars (61,8% de retracement de Fibonacci), puis 8.400 dollars en cas d’extension. 

https://www.etoro.com/discover/markets/cryptocurrencies/coins

Merci pour votre fidélité.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter : https://twitter.com/TonyFraysse

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

82 Vues