Le spectre de 2008 resurgit sur les marchés

En ce vendredi, dernier jour de la semaine et dernier jour du mois, je vais faire un point complet sur le coronavirus et l’impact sur les marchés. 

Il est clair que l’impact du Covid-19 a été sous-estimé il y a quelques semaines. J’entendais ici ou là, de la part de gérant de fonds d’investissement, ou même d’économistes il y a encore deux semaines, que l’épisode du coronavirus était derrière nous, le CAC 40 les induisant en erreur car il était remonté au plus haut depuis 12 ans au-dessus des 6100 points.

Or deux semaines plus tard et 800 points plus bas, plus d’une quarantaine de pays sont désormais touchés par le virus. Au cours des deux derniers jours, le nombre quotidien de nouvelles personnes infectées dans le monde a été supérieur à celui enregistré en Chine.

Lors du dernier décompte, 81 000 personnes ont été contaminées par le Covid-19 qui a tué 2.761 personnes.

La Chine, qui a pris des mesures extrêmement sévères en mettant en quarantaine des millions de personnes, espère enfin approcher le pic de contagion. Les autorités ont déclaré hier qu’il s’agissait du plus petit nombre de décès en un mois avec 29 morts en 24 heures.

Du point de vue des entreprises, près de la moitié des entreprises européennes présentes en Chine anticipent une baisse d’au moins 10% de leur chiffre d’affaires au premier semestre et prévoient de baisser leurs prévisions pour l’ensemble de l’année.

Cette crise sanitaire montre combien les économies américaines et européennes sont devenues dépendantes des chaînes de production et d’approvisionnement chinoises, du fait de la mondialisation.  

Une fragilité qui devrait les pousser à remettre en cause leur stratégie d’investissement à long terme.

Impact sur les marchés financiers :

Une semaine noire pour les bourses mondiales. Après une nouvelle hécatombe aux Etats-Unis jeudi soir et en Asie tôt ce matin, le  FRA 40 a ouvert en forte baisse de 3,36 %, tandis que la Bourse italienne – pays européen le plus touché à l’heure actuelle – recule de plus de 3 %. 

A Francfort, le GER 30 lâche 3,85 %, les marchés d’actions sont entrés en phase de correction avec des replis de plus de 10 % depuis leurs récents plus hauts.

A Paris, la chute est telle que le CAC 40 se rapproche du plancher des 5.300 points. Un niveau que la place Bourse de Paris n’a pas connu depuis août 2019. Depuis vendredi dernier, l’indice a en effet déjà lâché plus de 11%.

Les places financières asiatiques ont donné la tendance cette nuit. A la Bourse de Tokyo, JPN 225 a clôturé en baisse de 3,6 % tandis que le China50 a lâché 3,71 % à la clôture. 

Quelques heures plus tôt, c’est Wall Street qui finissait également dans le rouge (-4,42 % pour le DJ 30 et -4,61 % pour le NSDQ 100).

Maintenant, les investisseurs attendent  des gestes forts de la part des banques centrales, et espèrent de nouveaux assouplissements de leurs politiques monétaires, afin de contrecarrer les effets de l’épidémie sur l’économie. Outre-Atlantique, les traders misent à 80 % sur une nouvelle baisse des taux de la réserve fédérale de 25 points de base en juin.

https://www.etoro.com/discover/fr/markets/stocks

Merci pour votre fidélité.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter : https://twitter.com/TonyFraysse

eToro est une plateforme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-monnaies, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 62 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. 

Les actifs de crypto-monnaies sont des produits d’investissement hautement volatils et non réglementés. L’UE n’offre aucune protection pour les investisseurs.

Ce contenu est destiné uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil une recommandation d’investissement.

Vous ne perdrez jamais plus que ce que vous avez investi.

45 Vues