Rencontre avec un investisseur d’élite populaire : Pietari Laurila

Pietari Laurila, également connu sous le nom de triangulacapital, déclare que son objectif est de surperformer l’indice MSCI World sur le long terme (plus de 5 ans). Sa stratégie est l’investissement dans la valeur, mais si vous voulez le copier, assurez-vous que vous pouvez supporter une forte volatilité à court terme. Pietari est un Popular Investor sur eToro et il vous apporte plus de 17 ans d’expérience dans la gestion de portefeuilles d’actions. Son nom d’utilisateur sur eToro, « Triangula Capital », est également le nom de sa stratégie d’investissement, et il invite tous les copieurs potentiels à visiter son site Web pour voir son palmarès de plus de dix ans à surperformer les indices.

Dites-nous-en plus sur vous !

Voilà 10 ans que je me consacre à plein temps à l’investissement. J’ai grandi en Finlande et j’ai déménagé à Londres en 2007. J’ai obtenu un M.Sc. en informatique à l’université d’Aalto, puis j’ai travaillé pour des sociétés de conseil, des banques et des start-ups technologiques de 2005 à 2011.

Pendant mon temps libre, j’aime jouer aux échecs et voyager.

Parlez-nous de votre expérience dans la finance.

J’ai commencé à investir en 2004 après avoir suivi un cours de finance à l’université d’Aalto. Ce cours a éveillé mon intérêt sur ce sujet et j’ai continué à l’étudier par moi-même.

Durant mes débuts, je suis tombé sur un livre du professeur de finance Vijay Singal intitulé Beyond the Random Walk (Au-delà de la marche aléatoire). Ce livre présente un certain nombre de stratégies qui ont historiquement permis de surpasser les fluctuations du marché. 

Dans mon cours, on nous a appris une règle de base qui dit que les marchés sont plutôt efficients, ce qui signifie qu’il est difficile, voire impossible, de les surpasser. Le livre de Singal contredit cette règle.

J’ai combiné quelques-unes des stratégies du livre de Singal et je les ai développées et modifiées. Lorsque j’ai ouvert mon premier compte de trading en 2004, je n’espérais pas grand-chose, mais à ma grande surprise, les stratégies que j’avais utilisées ont immédiatement commencé à fonctionner. En 2011, la croissance de mes investissements était suffisante pour que je décide de devenir un investisseur à plein temps.

Quelle est votre stratégie et l’avez-vous modifiée récemment pour vous adapter à la volatilité des marchés ?

J’investis dans des actions « value » qui se négocient à un faible ratio cours/bénéfice (C/B) ou cours/valeur nette d’inventaire (C/VNA). 

Ma stratégie comporte également une forte composante macroéconomique mondiale. Cela signifie que je concentre mes investissements dans des pays ou des secteurs qui ont récemment connu des problèmes et où l’on peut trouver des actions bon marché. Les pays ou secteurs problématiques ne sont pas toujours les mêmes d’une année à l’autre.

Après avoir choisi un pays ou un secteur, je classe les actions qui le composent à l’aide d’un programme informatique que j’ai créé. J’analyse ensuite moi-même les actions ayant obtenu les meilleures notes.

Enfin, j’achète pour mon portefeuille des actions qui sont également techniquement survendues.

Le nom de ma stratégie, Triangula, provient de la combinaison de ces trois types d’analyses : macro, fondamentale et technique. Cette stratégie est concentrée : mon portefeuille ne comporte que 10 à 15 actions qui peuvent toutes provenir du même pays ou du même secteur. Je conserve généralement ces actions dans mon portefeuille pendant deux mois.

Tout investisseur performant doit continuellement adapter sa stratégie pour rester dans la course. J’ai investi dans les microcapitalisations pendant une décennie avant d’élaborer ma stratégie actuelle. Je ne l’ai quasiment pas modifiée durant ces cinq dernières années. Mais je continue tout de même à ajuster quelques éléments mineurs dès que c’est nécessaire.

Andrew Lo, professeur de finance au MIT, explique dans son livre Adaptive Markets que si une stratégie fonctionne bien pendant un certain temps, alors elle attirera des concurrents de plus en plus nombreux, ce qui finira par détruire la productivité de la stratégie. Lorsque cela se produit, il est temps de passer à autre chose et de développer quelque chose de nouveau. Aucune stratégie ne peut fonctionner éternellement dans un marché concurrentiel.

Où faites-vous vos recherches ?

Pour mes recherches quotidiennes sur les entreprises, j’utilise MarketScreener, Seeking Alpha, TIKR et Yahoo! Finance. Je consulte également les sites web des relations avec les investisseurs des sociétés qui m’intéressent et je me procure les documents réglementaires déposés par la SEC ou les autorités de réglementation étrangères.

Pour développer et mettre à jour ma stratégie, je vais, une fois par an, lire les résumés d’articles publiés dans les principales revues financières telles que The Journal of Finance et The Journal of Financial Economics. Je suis aussi SSRN et VoxEU. 

Quel impact eToro a-t-il eu sur votre façon d’investir ?

Je n’ai pas changé de style dans ma façon d’investir, mais eToro facilite l’exécution de mes transactions.

Par exemple, eToro permet aux investisseurs d’acheter des fractions d’actions. Il suffit de préciser la somme en dollars que vous souhaitez investir dans une action et la plateforme se charge du reste. Vous n’avez pas à calculer le nombre d’actions à acheter et arrondir le chiffre à la hausse ou à la baisse.

Autre gain de temps : il n’est pas nécessaire de convertir les devises. Tout cela est également géré automatiquement par la plateforme.

Sur quels actifs ou secteurs vous concentrez-vous actuellement ?

Je fais la plupart de mes investissements dans le secteur financier.

Au cours de la dernière décennie, les valeurs financières ont souffert de la faiblesse des taux d’intérêt et des changements réglementaires introduits à la suite de la crise financière de 2008-2009.

La majorité des vents contraires au niveau de la réglementation sont désormais derrière nous, tandis que sur le plan économique, les années 2020 se révéleront probablement très différentes des années 2010. L’inflation a déjà fait son retour et je pense qu’elle sera plus persistante que les banques centrales ou les analystes de marché ne le supposent actuellement. 

Le gestionnaire d’actifs Bridgewater a récemment publié un rapport expliquant que l’inflation n’est plus seulement un problème d’offre, mais plutôt une conséquence de la forte demande pour tout : matières premières, énergie, logement et main d’œuvre.

Par le passé, les valeurs financières ont obtenu de bons résultats dans des environnements inflationnistes. J’ai donc positionné mon portefeuille de manière à profiter de la hausse des taux d’intérêt que l’inflation devrait finir par entraîner.

Quel a été votre meilleur trade au cours des 12 derniers mois ?

L’assureur français CNP Assurances.

J’ai acheté des actions au début du mois de septembre à environ 15 euros l’une. Ma théorie était que CNP était trop bon marché dans l’absolu et par rapport à l’évolution des taux d’intérêt européens.

Avant le début de la crise due à la COVID-19, les actions CNP se négociaient à environ 17 euros. Les marchés et les taux d’intérêt s’étaient globalement bien redressés, mais pas les actions de CNP. Je ne voyais aucune raison pour que l’entreprise souffre de manière durable de la pandémie.

Comme cela arrive souvent, les actions ont chuté au cours du mois suivant. Je ne m’en suis pas vraiment réjoui. Mais le 22 octobre, le cours a commencé à augmenter et il a continué à augmenter les 25 et 26 octobre, sans explication. Puis, le 27, tout s’est arrêté. Plus personne ne pouvait ni vendre ni acheter ces actions. Je me suis dit qu’il devait y avoir un rachat en cours, mais je ne pouvais pas en être sûr. Et le lendemain, tout le monde a appris que la société d’assurance avait été rachetée par La Banque Postale. J’ai revendu mes actions avec un bénéfice de quasiment 50 %.

Investissez-vous dans d’autres classes d’actifs que les actions, comme les matières premières et les cryptos ?

La grande majorité de mon capital est investie dans la stratégie Triangula, car elle a déjà bien fait ses preuves. Je sais que le passé n’est pas une garantie de l’avenir, mais je pense qu’il y a de bonnes chances que cette stratégie continue à surpasser les marchés à l’avenir.

Si je devais investir dans d’autres classes d’actifs, je me tournerais vers l’immobilier. Un article publié dans The Quarterly Journal of Economics en 2019 intitulé « Le taux de rendement de tout, 18702015 » montre que l’immobilier a été la meilleure catégorie d’actifs dans laquelle investir au cours des 150 dernières années. Les bénéfices sont proches de ceux des actions, mais la volatilité est beaucoup plus faible.

Le taux de rendement à venir dans l’immobilier a été comprimé par la chute des taux d’intérêt réels au cours des 40 dernières années, mais il reste intéressant par rapport aux obligations et aux liquidités. 

Il existe un dicton « aussi sûr qu’une maison » qui est vrai depuis l’époque victorienne où il a été inventé, même si l’augmentation de l’inflation qui s’annonce peut agir comme un frein aux bénéfices de l’immobilier au cours de la prochaine décennie.

Quel est votre objectif de trading à long terme ?

Lorsque j’ai ouvert mon premier compte de trading en 2004, mon objectif était de devenir libre et indépendant financièrement. Travailler en tant qu’investisseur à temps plein me permet d’atteindre cet objectif. Je suis entièrement responsable de mes performances. On ne peut rester libre et indépendant à long terme que si les bénéfices continuent de s’accumuler sur votre compte.

Sur eToro, mon objectif est de partager mes connaissances en matière d’investissement et, je l’espère, d’aider d’autres personnes dans leur cheminement vers leurs objectifs financiers.

Un message aux copieurs et aux copieurs potentiels ?

Ben Inker, gestionnaire d’actifs chez GMO, a récemment déclaré que l’état actuel du marché offre la meilleure opportunité qu’il ait vue depuis la bulle internet de 19992000 d’investir dans des actions « value ». Je suis persuadé qu’il a raison. On peut s’attendre à ce que les actions « value » de rendement surpassent leurs homologues de croissance de jusqu’à 5 % par an au cours de la prochaine décennie.

Les actions « value » restent l’un des seuls actifs sur les marchés mondiaux pour lesquels les rendements attendus approchent les +10 % par an. L’indice boursier mondial est plus proche de +5 % par an. Pour cette raison, je pense que tout un chacun devrait s’intéresser aux actions « value » pour son portefeuille d’actions à long terme.

Ce document est uniquement destiné à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement, une recommandation personnelle ou une offre ou sollicitation d’achat ou de vente d’instruments financiers. Ce document a été préparé sans tenir compte des objectifs d’investissement ou de la situation financière d’un destinataire particulier, et n’a pas été préparé conformément aux exigences légales et réglementaires visant à promouvoir la recherche indépendante. Toute référence à la performance passée ou future d’un instrument financier, d’un indice ou d’un produit d’investissement proposé ne constitue pas et ne doit pas être considérée comme un indicateur fiable des résultats futurs. eToro ne fait aucune déclaration et n’assume aucune responsabilité quant à l’exactitude ou l’exhaustivité du contenu de cette publication.

Ce document est uniquement destiné à des fins d’information et d’éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement, une recommandation personnelle ou une offre ou sollicitation d’achat ou de vente d’instruments financiers. Il a été préparé sans tenir compte de vos objectifs, de votre situation financière et de vos besoins. Toute référence aux performances passées et aux indications futures n’est pas et ne doit pas être considérée comme un indicateur fiable des résultats futurs. eToro ne fait aucune déclaration et n’assume aucune responsabilité quant à l’exactitude ou l’exhaustivité du contenu de cette publication.

97 Vues